POLITIQUE
13/08/2015 08:23 EDT | Actualisé 14/08/2015 07:12 EDT

Affaire Duffy : Harper dit-il vrai sur la chronologie des événements? L'épreuve des faits (VIDÉO)

Épreuve des faits - Stephen Harper a déclaré à au moins deux reprises cette semaine qu'au moment où il a appris qu'une autre personne que Mike Duffy avait remboursé les dépenses inappropriées du sénateur, son gouvernement a rendu cette information publique. Est-ce le cas?

Un texte de Louis-Philippe Ouimet

En faisant cette déclaration en pleine campagne électorale, le premier ministre sortant laisse entendre que c'est son gouvernement qui a rendu public le scandale.

Vérification faite : c'est faux.

L'information avait déjà été rendue publique, le bureau du premier ministre sortant l'a simplement confirmée.

« Permettez-moi d'être clair une fois de plus. Je l'ai dit publiquement. Je n'ai pas cru que les dépenses de M. Duffy étaient justifiées, et j'ai considéré qu'il devait les rembourser. Et M. Wright travaillait avec M. Duffy pour être sûr qu'il les rembourse. Et c'est ce qu'on nous a dit qu'il allait se passer. Et quand j'ai découvert que ça n'allait pas se produire, qu'en fait elles avaient été remboursées par quelqu'un d'autre, nous avons rendu cette information publique et j'ai pris les mesures appropriées contre les personnes qui étaient impliquées. »

— Stephen Harper, le 12 août 2015

À l'origine, une enquête de CTV

Voici la chronologie des événements.

Le 14 mai 2013, c'est une enquête de CTV qui a dévoilé que le chef du cabinet du premier ministre, Nigel Wright, était secrètement intervenu pour aider le sénateur à rembourser ses dépenses. Le 15 mai, CTV en rajoutait en affirmant que M. Wright a émis un chèque de 90 000 $ pour le sénateur Mike Duffy.

Quelques heures plus tard, le même jour, le bureau du premier ministre a confirmé la nouvelle. Et ce, en précisant que Stephen Harper n'était pas au courant jusque-là du cadeau et que le paiement avait été fait parce que le sénateur était incapable de rembourser dans des délais raisonnables.

Nigel Wright : démission ou éviction?

Quelques jours après ces révélations, soit le 19 mai 2013, le chef de cabinet Nigel Wright démissionnait.

« M. Wright a accepté l'entière responsabilité de son erreur dans cette affaire. Il m'a offert sa démission, et je l'ai acceptée », a déclaré le premier ministre en chambre le 28 mai 2013.

Quelques mois plus tard, le 28 octobre 2013, Stephen Harper a déclaré dans une entrevue radio que Nigel Wright avait été congédié par son gouvernement.

Galerie photo Mike Duffy Trial: Artist's Sketches Voyez les images