VIDÉO
12/08/2015 12:45 EDT | Actualisé 12/08/2015 12:46 EDT

Lucian Bute veut convaincre après 19 mois sans combat

À 72 heures de son premier combat en 19 mois, Lucian Bute affiche le calme de celui qui est en mission pour reconquérir le cœur des amateurs.

Un texte de Jean-François Chabot

En conférence de presse, mercredi, Bute (31-2-0, 24 K,-O.) a surtout parlé de son retour à la santé physique, à la santé morale et du plaisir retrouvé de s'entraîner.

« Après une aussi longue pause, ce combat est le plus important pour moi. Je n'ai livré que trois combats au cours des trois dernières années en raison de nombreuses blessures. J'en ai perdu deux et je n'en ai gagné qu'un. Ce fut un chemin difficile. Mais je n,ai pas perdu ma confiance. J'aime encore ce que je fais. Je m'entraîne avec plaisir six jours par semaine. Maintenant que je suis en santé, je suis aussi psychologiquement prêt », a dit Bute.

« Quand tu as un problème, quand tu as mal physiquement, tu ne peux pas te donner à fond en gymnase. Tu n'es pas bien psychologiquement. Tu n'es pas à 100 %. Je suis content de remonter dans le ring, Cette pause m'a fait du bien. J'ai eu le temps de réfléchir à tout ce que je n'avais pas bien fait ces dernières années. Je n'aurai pas d'excuses samedi », a renchéri Bute.

Son adversaire, l'Italien Andrea Di Luisa (17-2-0, 13 K-O.) ne lui est pas inconnu. Bute l'a affronté et vaincu chez les amateurs. C'était il y a 15 ans.

Maintenant âgé de 35 ans, Bute se souvient d'avoir pris part à un tournoi en Italie et d'avoir remporté ses deux combats, l'un par K.-O., l'autre par arrêt de l'arbitre. Mais il est incapable de dire lequel des deux était Andrea.

Di Luisa a remporté ses quatre derniers combats avant la limite. À sa dernière sortie en décembre, il a vaincu son compatriote Roberto Cocco pour mettre la main sur le titre vacant de champion européen des super-moyens.

Samedi soir au Centre Bell, Bute boxera chez les 168 lb pour la première fois depuis sa lourde défaite aux mains de Carl Froch, revers qui selon bien des observateurs a brisé Bute qui n'a plus été le même depuis.

Le Montréalais a changé d'entraîneur deux fois depuis passant de Stéphan Larouche à Freddie Roach et profitant maintenant des conseils et de l'encadrement des frères Howard et Otis Grant.

De l'aveu même de Bute, ces derniers l'ont forcé à en donner davantage en gymnase pour espérer redevenir le boxeur que le public adulait.

« Ils ont su ramener mon côté agressif qui m'a un peu manqué dans le ring ces dernières années. J'ai retrouvé cette méchanceté (ndlr: hargne) sur le ring durant mes séances de 'sparing'. Le plus important sera de faire mon travail comme il faut samedi soir et et d'avoir une belle victoire », a conclu Bute.

Bute fait rarement de promesse, mais cette fois il affirme qu'il va l'emporter. Il ne promet pas un K.-O. Il n'en a d'ailleurs signé aucun depuis 2011 en Roumanie. C'était face au Français Jean-Paul Mendy.

Bute n'a pas droit à l'erreur. Il boxe chez lui. Il doit gagner et de façon convaincante pour raviver l'intérêt des amateurs en vue d'un éventuel retour au sommet.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo
Lucian Bute et son équipe
Voyez les images