DIVERTISSEMENT
12/08/2015 12:35 EDT

10 films gays à voir pendant la Fierté (VIDÉOS)

Kurhaus Production

L’édition 2015 du festival Fierté Montréal bat son plein. Pendant une semaine, la communauté LGBT de Montréal célèbre la différence. L’événement culminera dimanche avec le défilé annuel. Pour marquer l’occasion, Le Huffington Post Québec vous propose de voir 10 films gays les plus marquants du 7e art.

1 – FREE FALL

Marc est un policier comme les autres, heureux avec sa femme qui attend bientôt un enfant. Jusqu’ici tout va bien, du moins en apparence, car lorsque Key, un nouveau collègue, apparaît dans le décor, la complicité entre les deux hommes dépasse rapidement le cadre de la simple relation de travail. Ce premier film percutant signé par l’Allemand Stephan Lacant met en scène un duo d’acteurs impressionnant de vérité. Hanno Koffler et Max Riemelt interprètent deux amants que tout oppose, l’un réfugié dans le secret et la honte et l’autre rebelle et frondeur. Ensemble leur quête de liberté devient alors le seul et véritable sens à leur vie.

2 – BEAUTY

De la romance, il y en a peu dans Beauty, deuxième essai très réussi du Sud-africain Oliver Hermanus. Présenté à Cannes en 2011 dans la section Un certain regard, le film coup de point a fait sensation chez les critiques à travers le monde. On y suit le quotidien morose d’un Afrikaner dans la cinquantaine, raciste et macho, qui dissimule à sa famille son homosexualité que lui-même n’accepte pas. Quand il tombe amoureux du jeune fils de ses amis, ses instincts ressurgissent avec douleur et violence. Une œuvre sur la négation de soi et ses conséquences ravageuses. À voir absolument.

3 – MILK

Gus Van Sant réalise ici un biopic magnifique et important. En racontant les huit dernières années de la vie d’Harvey Milk, premier homme politique américain ouvertement gay à être élu à des fonctions officielles, le réalisateur de My Own Private Idaho fait œuvre utile et rappelle l’urgence de la mémoire historique. Figure révolutionnaire pour la communauté gay de son pays, Harvey Milk, interprété avec aplomb par Sean Penn, sera sauvagement assassiné à cause de son orientation sexuelle. Milk est un film brillant et poétique sur la lutte pour la dignité humaine.

4 – L’INCONNU DU LAC

Tous les matins, Frank vient se baigner dans les eaux azur d’un lac tout en faisant bronzette sur la plage fréquentée par la faune locale homosexuelle et nudiste. Un jour, l’arrivée d’un éphèbe moustachu coïncide avec la disparition mystérieuse d’un autre homme. Témoin du crime, Frank est le seul à savoir qui est l’assassin, mais s’interdit à le dénoncer. Follement amoureux, il va au contraire tenter de le protéger au risque de se perdre à son tour. Le quatrième long métrage d’Alain Guiraudie est un film admirable à tout point de vue. À la fois polar estival et peinture sociologique sur la vacuité du plaisir sexuel instantané, cet anti-thriller génial construit comme un huis clos en plein air rappelle Rohmer, Chabrol ou Hitchcock.

5 – BROKEBACK MOUNTAIN

Cette passion secrète vécue par deux cowboys du Wyoming est devenue dès sa sortie l’une des plus belles histoires d’amour du cinéma. Le réalisateur Ang Lee n’a pas hésité à dépasser l’anecdotique de la courte nouvelle écrite par l’auteure Annie Proulx dont est adapté le film pour montrer la complexité des sentiments dans ce western homo magique et triste à mourir. Lion d’or à Venise en 2005, la somptueuse production d’un classicisme hors pair atteint l’universalisme des sentiments. Le couple Jack Twist (Jake Gyllenhaal) et Ennis Del Mar (Heath Ledger) y est d’ailleurs inoubliable.

6 – TOMBOY

Avec Tomboy, la cinéaste Céline Sciamma se penche à nouveau avec intelligence et douceur sur les rapports aux normes et sur l’éclosion de la sexualité. Laura est une fille de 10 ans qui se fait passer pour un garçon. Son allure lui permet d’entretenir le subterfuge auprès de ses amis. Toutefois, ce qui s’avère au départ une confusion, presque un jeu d’enfant, se termine par une véritable affirmation identitaire. Contre le refus et le malaise, Tomboy est surtout une œuvre merveilleuse qui doit beaucoup aux talents de son interprète, la fantastique Zoé Héran.

7 – PHILADELPHIA

Film iconique sur la cause gay, Philadelphia raconte le récit poignant d’un jeune avocat brillant et prometteur que ses patrons licencient brutalement quand ils découvrent sa séropositivité. Drame ancré dans la génération SIDA des années 1990, avant l’arrivée de la trithérapie, Philadelphia marque les esprits pour longtemps. Tom Hanks, Antonio Banderas et Denzel Washington offrent des prestations impeccables..

8 – PARIS IS BURNING

Tourné à la fin des années 1980, en plein cœur d’un New York déluré et éclaté, Paris Is Burning de Jennie Livingston est un documentaire culte sur le fameux «voguing» véritable performance artistique issue la culture underground LGBT donnée dans la plupart des clubs de nuit homosexuel de l’époque. Les drag-queens et les transgenres originaires des communautés afro-américaine et latino se livraient une lutte féroce et libératrice sur les planchers des pistes de danse pour savoir qui sera couronnée la reine du bal.

9 – PRIDE

Direction l’Angleterre sous les années de plomb imposée par l’insensible Margaret Thatcher. En 1984, un groupe de militants homos de Londres décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs du Pays de Galles, alors en grève. Homme de théâtre, converti au cinéma, Matthew Warchus réalise ici une chaleureuse comédie sociale à l’anglaise portée par une distribution hors pair. Présenté à Cannes dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs en 2014, Pride retrace l’histoire vraie et méconnue entre des groupes que tout sépare, mais liés par la solidarité humaine. C’est plein de bonne humeur contagieuse, de charme et c’est surtout une superbe leçon de tolérance.

10 – PRISCILLA, FOLLE DU DÉSERT

Felicia et Mitzi, deux travestis australiens, accompagnés de Bernadette, une transsexuelle, décident de traverser le pays pour aller donner un spectacle. La troupe se procure un bus qu’elle nomme Priscilla. Les voilà en plein désert à travers un roadmovie rempli de surprises. Tantôt drôle, tantôt grave, le film kitch à souhait de Stephan Elliott est composé d’une bande originale comprenant de nombreux succès des années 1970 et 1980.