POLITIQUE
11/08/2015 10:06 EDT | Actualisé 11/08/2015 11:26 EDT

Stephen Harper participera au débat en français de Radio-Canada le 24 septembre

Melissa Renwick via Getty Images
TORONTO, ON- August 6 - Stephen Harper steps off of his bus before he faces off NDP Leader Thomas Mulcair, Liberal Leader Justin Trudeau and Green party Leader Elizabeth May in the first election debate. August 6, 2015 Melissa Renwick/Toronto Star (Melissa Renwick/Toronto Star via Getty Images)

Après avoir rejeté les propositions du consortium des médias à plusieurs reprises, le Parti conservateur du Canada a finalement accepté de participer au débat en français de Radio-Canada, le 24 septembre à 20h.

Stephen Harper, Thomas Mulcair, Justin Trudeau, Gilles Duceppe et Elizabeth May croiseront le fer aux studios de Radio-Canada à Montréal. Le débat sera diffusé sur les ondes de Radio-Canada et Télé-Québec, en plus d'être disponible sur le site de La Presse.

Cette rencontre des chefs sera animée par les journalistes Anne-Marie Dussault et Patrice Roy de Radio-Canada ainsi que par Yves Boisvert de La Presse.

« C’est le cinquième et dernier débat des chefs accepté par le Parti conservateur du Canada pendant la 42e élection générale. Ces cinq débats donneront aux Canadiens une occasion sans précédent d’entendre les chefs de parti. C’est une victoire pour le processus démocratique », a affirmé le porte-parole Kory Teneycke par voie de communiqué.

Les conservateurs disent avoir également accepté un débat des chefs bilingue organisé par Munk Debates. Avec celui en anglais du Globe and Mail et celui de TVA en français, les chefs participeront à un nombre équivalent de débats dans les deux langues officielles.

Le chef du NPD Thomas Mulcair avait refusé de prendre part aux débats où Stephen Harper serait absent, mettant en péril les traditionnels débats du consortium des médias. Le chef libéral Justin Trudeau avait quant à lui exigé le même nombre de débats en français qu'en anglais.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Ces candidats qui ont abandonné la lutte électorale en 2015 Voyez les images