DIVERTISSEMENT
11/08/2015 02:53 EDT | Actualisé 11/08/2015 02:55 EDT

Les Denis Drolet en cadeau à Canal D (PHOTOS)

Courtoisie Canal D

Canal D s’offre les Denis Drolet en cadeau pour son vingtième anniversaire. Surgis comme deux cheveux (bruns!) sur la soupe au lancement de programmation d’automne de la chaîne spécialisée dans les documentaires, lundi, Sébastien Dubé et Vincent Léonard ont causé surprise et amusement en déclarant qu’ils venaient de prendre le contrôle de Canal D.

Galerie photo Canal D - Automne 2015 Voyez les images

En fait, l’arrivée inattendue des Denis à la rencontre de presse était une mise en scène pour annoncer que le tandem offrira une émission spéciale, une parodie des titres les plus populaires de Canal D, pour souligner les 20 ans de l’antenne, entrée en ondes au début de 1995. Dans Canal DD (samedi, 29 août, 21h), les Denis Drolet survoleront «l’œuvre» de Canal D… à leur façon.

«Ce sera un Bye Bye exclusif à Canal D», ont expliqué nos deux gaillards. Canal DD enchainera donc les pastiches d’Un tueur si proche (devenue Un tueur si poche), de Mayday (transformée en sitcom), de La guerre des enchères (rebaptisée L’affaire des enchères), de Billy L’exterminateur (métamorphosée en Denis l’exterminateur) et d’Au pays des cajuns (revampée en Pays des cadeaux). Dans l’extrait présenté aux journalistes, Hantée (clin d’œil à Hantise), une femme découvrait avec stupéfaction que sa maison était possédée par le fantôme de… Patrick Norman.

Canal DD sera le parfait reflet de l’humour complètement décalé et déjanté des Denis Drolet. Même Just-to-by-my-love sera de la partie et, outre Patrick Norman, Jacques L’Heureux et Frédéric Pierre effectueront des apparitions, de même que la bande des Appendices. C’est d’ailleurs Jean-François Chagnon des Appendices qui est derrière la caméra de Canal DD.

«C’est un terrain de jeu qui n’a pas de bon sens, se réjouit Vincent Léonard. Les émissions de Canal D sont ultra diversifiées, et les cas exposés y sont souvent même absurdes en soi. En faire des parodies, c’a été le party pour nous!»

«La réalisation des sketchs est identique, c’est le même traitement, avec des témoignages, des reconstitutions, renchérit Sébastien Dubé. Mais des fois, c’est aussi à mille lieux de l’original. Dans Mayday, on a des jokes de belles-mères dans l’avion! (rires)»

Les Denis Drolet aimeraient renouveler l’expérience de Canal DD l’an prochain et peut-être même exporter le concept à d’autres réseaux.

Horreur et justice

Outre cette incursion dans la comédie, Canal D propose cet automne 430 heures de nouveautés à ses fidèles adeptes. Criminalistique, horreur, sciences, métiers extrêmes, les nouvelles productions à l’affiche repousseront encore les limites de l’ahurissement.

Par exemple, dans Situation d’urgence (mardi, 21h et 21h30, dès le 3 novembre), des ambulanciers racontent les cas les plus intenses, dramatiques et terrifiants qu’ils ont vécus, images à donner froid dans le dos à l’appui. Si la vue du sang vous fait blêmir, Situation d’urgence ne sera pas pour vous mais si, au contraire, vous avez le cœur solide et la médecine vous fascine, vous serez servis.

Le duo derrière le succès Un tueur si proche, le producteur André Dupuy et l’auteure Michelle Allen, refont équipe sur Lien fatal (vendredi, 20h, dès le 6 novembre), une série de reconstitutions d’affaires où un criminel a tissé une relation de confiance avec sa victime avant de l’arnaquer sans scrupules.

Les journalistes Isabelle Richer, de Radio-Canada, et Caroline Touzin, de La Presse, font partie des analystes de Policier criminel (vendredi, 19h, dès le 27 novembre), qui expose les frasques de policiers qui ont volé, tué ou intimidé, commis des agressions sexuelles ou entretenu un trafic de drogue et ce, malgré la droiture qu’exigent leurs fonctions.

D’autres prises de vue pas toujours appétissantes, mais parfois aussi spectaculaires, défileront dans Nature sauvage avec Bear Grylls (jeudi, 19h, dès le 24 septembre), où l’alpiniste et aventurier Bear Grylls invite des personnalités (Channing Tatum, Ben Stiller, Zac Efron, Tom Arnold, Tamron Hall, Deion Sanders) à l’accompagner dans des expéditions sauvages enlevantes.

Enfin, Futurescape (lundi, 21h, dès le 24 août), s’intéressera aux liens entre l’homme et le robot, Motard espion (vendredi, 21h, dès le 8 août) est un docudrame racontant l’histoire d’un ex-trafiquant de drogues désireux d’éviter la prison et prêt à infiltrer un gang de motards américains, Spectacul’air (mercredi, 19h, dès le 26 août), donnera la parole à des pilotes acrobatiques, Univers invisibles (lundi, 21h, dès le 2 novembre) propulsera un système de caméras à la fine pointe pour démystifier les secrets, par exemple, de la métamorphose des papillons ou des prouesses des artistes de cirque, et Magie de la science (mardi, 19h30, dès le 25 août) dépeint les exploits de quatre magiciens déambulant dans les rues de New York, Londres et Varsovie pour épater les passants avec leurs tours alliant chimie, physique et biologie. Luc Langevin n’a qu’à bien se tenir!

Docu-D

Canal D ne serait pas Canal D sans ses documentaires à la pièce, présentés dans la case horaire de Docu-D, le dimanche, à 21h ou 22h. Une multitude de sujets attendent les curieux encore cette année. Le sprint au flétan (27 septembre) jette un regard sur l’épopée en mer des pêcheurs de flétan. Républik basket (4 octobre) est un portrait du quartier Montréal-Nord esquissé à travers la passion des jeunes qui y grandissent pour le basket-ball et son tournoi annuel, qui rassemble près de 2000 adolescents. Gamers (11 octobre) suit le parcours de trois champions québécois de jeux vidéo à la recherche de reconnaissance mondiale.

David et moi (18 octobre), dont il a été question à Tout le monde en parle la saison dernière, est le récit du drame de David McCallum, emprisonné pour un meurtre qu’il n’a pas commis. Métier encanteur (25 octobre) tend le micro à ces hommes et ces femmes qui décrivent les encans de leur débit démesurément rapide.

Spécial Wilensky (6 décembre) braque sa caméra sur une petite cantine du Mile-End, le Casse-Croûte Wilensky, réputé pour son sandwich rond au salami et baloney, généreusement aspergé de moutarde, et dont Réal Béland est un habitué depuis l’enfance. Femmes de combat (13 décembre) se penche sur ces femmes qui font carrière dans la lutte, la boxe, le kickboxing, le combat ultime ou le jiujitsu brésilien. Toujours Artiste (20 décembre) retrace le riche passé de vedettes qui ont marqué plusieurs générations, comme Kim Yaroshevskaya, René Caron et Claude Steben.

Finalement, David Beckham, une aventure en Amazonie (27 septembre) est le compte-rendu d’un voyage à moto du légendaire joueur de soccer parti à la découverte de la forêt amazonienne avec des amis.

Pour plus d'informations, c'est ici.