POLITIQUE
10/08/2015 04:07 EDT | Actualisé 10/08/2015 05:26 EDT

Stephen Harper promet d'accueillir des milliers de réfugiés syriens et irakiens

Anadolu Agency via Getty Images
SANLIURFA, TURKEY - AUGUST 10: Syrians holding on life in refugee camps in Turkey after fled their home due to the civil war, return to the Syrian Kurdish town of Kobane on August 10, 2015 at Mursitpinar Border Gate in Sanliurfa, Turkey. (Photo by Rauf Maltas/Anadolu Agency/Getty Images)

Le chef conservateur Stephen Harper a promis lundi d'accueillir 10 000 réfugiés syriens et irakiens supplémentaires s'il est réélu, mais il est demeuré vague sur ce qu'il advient des milliers d'autres qui étaient censés arriver au pays dans les derniers mois.

Le premier ministre Harper a indiqué que le pays recevrait ces nouveaux réfugiés sur une période de quatre ans. Ils seront choisis parmi les minorités religieuses qui sont persécutées dans la région.

En 2013, le gouvernement conservateur s'était engagé à accueillir 1300 réfugiés syriens jusqu'à la fin de l'année 2014, mais il avait finalement attendu au mois de mars dernier pour le faire.

En janvier, le gouvernement Harper avait annoncé que le pays abriterait 10 000 nouveaux réfugiés dans les trois prochaines années, mais il n'avait jamais révélé combien d'entre eux étaient vraiment arrivés au Canada. Il a finalement dit, lundi, que quelque 2500 Syriens étaient maintenant au Canada.

Pour ce qui est de l'Irak, M. Harper a indiqué que le pays était sur la voie d'accueillir, au total, 23 000 déplacés d'ici à la fin de l'année. Les conservateurs s'étaient engagés à en recevoir 20 000 en 2009.

Le gouvernement fédéral investira des montants en fonction des sommes que certaines organisations privées _ telles que des groupes religieux _ seront prêtes à verser.

Le premier ministre a fait cette annonce à Markham, en Ontario, avec un public formé d'hindous, de sikhs, de juifs, de musulmans, de coptes et de bouddhistes. Il était flanqué de son ministre Jason Kenney, qui a tissé des liens importants entre son parti et les communautés ethniques du pays. Les conservateurs courtisent depuis longtemps les Canadiens d'origine ethnique.

Le rassemblement était à la jonction de deux circonscriptions qui sont libérales et à population fortement immigrante. Scarborough-Argincourt et Markham-Unionville sont parmi les 20 comtés fédéraux qui comptent le plus d'immigrants au pays, selon Statistique Canada.

La région métropolitaine de Toronto rassemble à elle seule plusieurs minorités ethniques, qui, s'ils se laissent convaincre par les conservateurs, pourraient donner un sérieux coup de main à M. Harper pour qu'il reste au pouvoir.

Le chef conservateur s'est d'ailleurs engagé lundi à créer un nouveau programme triennal de neuf millions de dollars sur trois ans afin de mieux soutenir les minorités religieuses persécutées au Moyen-Orient.

Stephen Harper a précisé que ce programme utiliserait le Fonds pour la liberté de religion pour collaborer avec des organisations oeuvrant dans la région, afin de protéger les lieux de culte et les objets religieux menacés de destruction par le groupe armé État islamique.

Plusieurs groupes - dont l'armée américaine et les milices contre le groupe extrémiste - ont tenté parfois sans succès de conserver ces artefacts "dans des conditions précaires", a affirmé M. Harper.

"Ils ont peu de fonds, alors nous croyons que nous pourrions les aider de façon importante", a-t-il déclaré.

Le chef conservateur a soutenu que ses adversaires Justin Trudeau et Thomas Mulcair "ne feraient rien pour protéger les minorités religieuses vulnérables en Syrie et en Irak contre les attaques barbares" du groupe djihadiste.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Des réfugiés syriens dans la neige Voyez les images