NOUVELLES
10/08/2015 08:48 EDT | Actualisé 10/08/2016 01:12 EDT

Russie: le système bancaire "hors de danger" (banque centrale)

Le système bancaire russe, fragilisé par la crise monétaire de la fin 2014, se trouve "hors de danger" et commence à se redresser après plusieurs mois difficiles, a assuré lundi la banque centrale malgré la rechute récente du rouble.

"Les événements extérieurs ne pouvaient pas ne pas se refléter sur le développement du système bancaire. Mais dans l'ensemble, si l'on regarde les principaux indicateurs, il se trouve hors de danger, le système bancaire est stable", a estimé la présidente de la Banque de Russie Elvira Nabioullina, citée dans un communiqué du Kremlin, lors d'une rencontre avec le président Vladimir Poutine.

Conséquence de la chute des cours du pétrole et des sanctions occidentales imposées contre Moscou en lien avec la crise ukrainienne, la Russie est entrée en décembre dernier dans sa pire crise monétaire en 15 ans, qui a profondément ébranlé le système bancaire.

Les Russes ont alors massivement retiré des fonds de leurs comptes pour les convertir en devises étrangères ou les dépenser, l'effondrement du rouble a compliqué le remboursement des dettes contractées à l'étranger, la hausse des taux de la banque centrale a étouffé l'activité du crédit, tandis que la baisse du pouvoir d'achat a entraîné une augmentation des dettes impayées...

Les autorités ont été contraintes de fermer plusieurs dizaines de banques jugées fragiles, tandis que les grands établissements ont subi des pertes ou vu leurs bénéfices chuter.

Mme Nabioullina a souligné qu'après plusieurs mois de pertes, le secteur bancaire pris dans son ensemble était revenu aux bénéfices avec 51 milliards de roubles de profit sur le premier semestre (726 millions d'euros) et autour de 100 milliards de roubles (1,4 milliard d'euros) prévus sur l'année. Elle a cependant relativisé cette embellie, la comparant avec un bénéfice de 600 milliards de roubles (8,5 milliards d'euros) en 2014 et 1.000 milliards de roubles (14 milliards d'euros) en 2013.

Grâce à cette amélioration, l'encours des crédits aux entreprises, malgré une chute en début d'année, devraient augmenter de 5% à 7% sur l'année, selon le compte rendu de la rencontre publié par le Kremlin.

Le secteur bancaire a pu profiter au printemps d'un fort rebond du rouble, qui a permis à la banque centrale d'abaisser ses taux. Depuis la mi-mai cependant, la monnaie russe retombe et elle évolue ces derniers jours proches de ses plus bas niveaux de cette année, faisant craindre une nouvelle déstabilisation financière.

gmo/mp/mr