NOUVELLES
10/08/2015 05:29 EDT | Actualisé 10/08/2016 01:12 EDT

Passé impérialiste du Japon: Abe se prépare à des "excuses" (NHK)

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe devrait prononcer le mot "excuses" pour le passé militariste et colonialiste de son pays, dans son discours marquant les 70 ans de la fin de la Seconde guerre mondiale, a rapporté lundi la chaîne NHK.

Les voisins du Japon, dont la Chine et la Corée, observeront de très près le choix des mots du Premier ministre nationaliste dans son allocution prévue vendredi, à la veille de l'anniversaire de la capitulation du Japon en 1945.

Selon la télévision publique NHK, une version du discours en préparation comprend les mots "excuses" et "agression".

Ces mots avaient été prononcés dans un geste historique par un de ses prédécesseurs Tomiichi Murayama, en 1995. Il avait offert des "excuses sincères" et parlé de "profonds remords".

M. Murayama, un socialiste, avait ainsi formulé, au nom du gouvernement japonais, des excuses sans précédent pour les crimes commis par le Japon en Asie avant et pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il avait notamment reconnu que "la domination coloniale et l'agression" du Japon avaient provoqué de "terribles souffrances" aux pays voisins, dont la Chine et les deux Corées.

Lundi aussi, le journal de droite Sankei a rapporté que M. Abe utiliserait le mot "agression" bien que sans forcément le lier aux actes du Japon. "Il est probable qu'il abordera (la question de l'agression) en tant qu'acte universellement impardonnable", écrit le journal.

Shinzo Abe avait indiqué le 6 août, en marge de la cérémonie de commémoration de l'attaque nucléaire sur Hiroshima, qu'il exprimerait dans son discours annuel des "remords", sans préciser s'il formulerait les mots d'"excuses" attendus par Pékin et Séoul.

nf-uh/anb/jhd