NOUVELLES
10/08/2015 19:11 EDT | Actualisé 10/08/2016 01:12 EDT

Les Blue Jays sont sur une bonne séquence depuis la date limite des transactions

TORONTO — Quand le gérant des Twins du Minnesota Paul Molitor a senti l'énergie à l'intérieur du Rogers Centre lors des débuts de David Price avec les Blue Jays de Toronto, il s'est rappelé des bonnes années du SkyDome.

«J'avais déjà vu cette atmosphère ici avant, a déclaré Molitor, qui agissait comme frappeur désigné lorsque l'équipe a gagné la Série mondiale, en 1993. C'était bien de voir ça. Les amateurs de Toronto ont dû attendre un long moment.»

Les Blue Jays n'ont pas participé aux séries depuis ce temps, mais leur plus récente séquence jumelée aux nombreuses transactions a ramené l'enthousiasme dans la ville et dans le vestiaire. La formation torontoise n'a perdu qu'un seul match depuis l'acquisition du joueur d'arrêt-court vedette, Troy Tulowitzki.

Après avoir acquis Tulowitzki, Price, le voltigeur Ben Revere et les releveurs LaTroy Hawkins et Mark Lowe, les Blues Jays ont balayé les Yankees de New York au cours de la fin de semaine pour s'approcher à un match et demi des meneurs de l'Est de l'Américaine.

Même avant que cette domination ne survienne au Yankee Stadium, les joueurs ont commencé à sentir qu'il y avait quelque chose de différent.

Le partant Mark Buehrle a dit que cette ambiance lui rappelait celle de 2005, lorsqu'il a gagné la Série mondiale avec les White Sox de Chicago. Énergisés par une formation renouvelée, les Blue Jays semblent être entourés d'un aura d'invincibilité.

«Il y a des fois où nous tirions de l'arrière par deux points en septième manche et ce n'était pas grave parce que nous savions que nous allions trouver un moyen de gagner le match, et c'est ce que nous faisons», a commenté Buehrle.

«Je ne sais pas si ce sont les gars que nous avons acquis, ou la manière dont nous jouons en ce moment, mais je sens qu'on n'a qu'à limiter l'écart avec l'équipe adverse et nous allons marquer des points avec l'attaque qu'on a», a-t-il ajouté.

Menés par le candidat au titre du joueur le plus utile à son équipe, Josh Donaldson, et les cogneurs Jose Bautista et Edwin Encarnacion, les Blues Jays mènent les majeures avec une moyenne de 5,28 points marqués par match. Après l'ajout de Tulowitzki, Donaldson a déclaré qu'il s'agissait de la «meilleure formation du baseball», et c'est difficile de le contredire pour le moment.

Le personnel de lanceurs des Blue Jays a aussi drastiquement amélioré ses performances. Les artilleurs des Jays ont alloué un point en trois matchs contre les Yankees après avoir offert un bon rendement lors du balayage d'une série de quatre matchs face aux Twins du Minnesota.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la combinaison de la puissance au bâton et de la précision des lanceurs qualifiée de «ridicule» par le gérant des Royals de Kansas City, Ned Yost, semble fonctionner.

The Associated Press