NOUVELLES
10/08/2015 05:44 EDT | Actualisé 10/08/2016 01:12 EDT

Kiev dit avoir repoussé une attaque rebelle, dénonce une escalade dangereuse dans l'Est

Les autorités ukrainiennes ont affirmé lundi avoir repoussé dans la nuit une attaque de chars rebelles dans l'Est séparatiste prorusse où un soldat et un civil ont été tués, et ont dénoncé une "escalade" qui "sape" la mise en oeuvre des accords de paix de Minsk.

Selon le ministère ukrainien de la Défense, quelque 200 rebelles appuyés par une dizaine de chars ont attaqué dans la nuit de dimanche à lundi la ville de Starognativka, située à mi-chemin entre le bastion séparatiste de Donetsk et le port de Marioupol, dernière grande ville dans la zone du conflit sous contrôle des autorités ukrainiennes.

L'armée a repoussé cette attaque en ayant recours à l'artillerie et "a pris des hauteurs stratégiques qui étaient sous contrôle des rebelles", selon la même source. Sept soldats ont été blessés, précise le ministère.

Le président ukrainien Petro Porochenko a convoqué dans la matinée le ministre de la Défense et le chef d'état-major des armées pour faire le point de la situation, a pour sa part annoncé la présidence.

Suite à cette attaque qui est survenue 24 heures après un incendie criminel ayant détruit plusieurs voitures blindées de l'OSCE à Donetsk, le président ukrainien a chargé son ministère des Affaires étrangères d'informer la communauté internationale sur "une escalade dans le Donbass et la menace pour le processus de paix", a indiqué le ministère dans un communiqué.

L'Est de l'Ukraine où plus de 6.800 personnes ont péri en seize mois connaît un regain de violences meurtrières ces dernières semaines en dépit de la trêve conclue à la mi-février grâce à la médiation franco-allemande.

Un soldat et un civil ont été tués au cours des dernières 24 heures, selon des premiers bilans séparés fournis par les autorités de Kiev et par les séparatistes.

Un militaire a été tué et quatre blessés dans la région rebelle de Lougansk, a annoncé dans la matinée l'administration régionale pro-Kiev.

Les séparatistes ont pour leur part fait état d'un civil tué dans des tirs de l'armée ukrainienne à Gorlivka, ville à une trentaine de kilomètres de Donetsk contrôlée par les rebelles.

osh-neo/kat/at