NOUVELLES
10/08/2015 10:51 EDT | Actualisé 10/08/2016 01:12 EDT

Grèce : un policier accusé d'avoir frappé un migrant suspendu

Un policier en poste à Kos, île grecque proche de la Turquie, a été suspendu après la diffusion par les médias d'un document le montrant, un couteau à la main, en train de gifler un migrant, a annoncé lundi la police grecque.

"Une enquête a été lancée à la suite de la publication sur des sites internet et sur les réseaux sociaux de ces images, qui montrent des actes condamnables de la part d'un officier de police", explique dans un communiqué la police grecque.

La scène montre le policier donnant une gifle à ce migrant, qui semble n'avoir pas respecté la ligne tracée par terre au couteau par le fonctionnaire, alors qu'il était en train de patienter avec des dizaines d'autres personnes devant le commissariat pour obtenir les papiers les autorisant à poursuivre leur voyage vers Athènes.

La Grèce, porte d'entrée dans l'Union Européenne, est dépassée depuis un an par l'afflux de réfugiés, pour beaucoup en provenance de Syrie, via la Turquie.

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a estimé la semaine dernière que cette situation "dépassait" les possibilités de son pays et a appelé l'Union Européenne à aider davantage celui-ci.

Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), près de 124.000 migrants sont arrivés en Grèce depuis le début de l'année.

Le HCR a déploré fin juillet le manque d'organisation des autorités grecques pour faire face à cet afflux. "Il n'est pas normal qu'après six ans de financements européens, le pays ne dispose que de 1.100 places d'hébergement" pour les demandeurs d'asile a ainsi constaté Vincent Cochetel, directeur pour l'Europe du HCR.

Débordées dans les îles, les autorités grecques doivent aussi faire face à ce problème à Athènes, où arrivent les migrants voulant rejoindre d'autres pays européens.

jph-mr/od/gkg