NOUVELLES
10/08/2015 10:37 EDT | Actualisé 10/08/2016 01:12 EDT

Fermeture de l'usine de Saint-Simon: Olymel n'interjettera pas appel

MONTRÉAL — La direction d'Olymel a fait savoir, lundi, qu'elle n'interjettera pas appel de la décision de la Cour supérieure dans un dossier qui l'oppose à la CSN concernant la fermeture de son usine de Saint-Simon en 2007.

La Cour supérieure avait rendu une décision, le 31 juillet dernier, dans laquelle elle avait rejeté la requête d'Olymel qui tentait de faire renverser une décision d'un arbitre du travail concernant la fermeture de son usine d'abattage de Saint-Simon, en avril 2007.

La CSN, qui représentait les employés visés, a toujours soutenu que cette fermeture contrevenait à la convention collective en vigueur, puisqu'une lettre annexée à cette convention stipulait que la production devait y être maintenue pendant la durée de la convention.

Or, confrontée à un marché difficile, Olymel avait décidé de fermer son complexe d'usines d'abattage et de découpe de porcs à Saint-Valérien et Saint-Simon quelques mois avant la fin de cette convention.

La CSN s'était donc adressée à un arbitre et avait eu gain de cause. Elle avait alors estimé que les salaires et sommes dues aux employés qui avaient ainsi perdu leur emploi pouvaient atteindre 14 millions $.

Dans son communiqué diffusé lundi, la direction d'Olymel réitère qu'à son avis, cette somme n'est basée sur aucune évaluation précise et  que la somme à payer devra être discutée entre les parties. 

Lia Lévesque, La Presse Canadienne