NOUVELLES
10/08/2015 10:38 EDT | Actualisé 10/08/2016 01:12 EDT

Espagne: un ministre critiqué pour avoir reçu l'ex-patron du FMI inculpé

Le ministre espagnol de l'Intérieur a dû se justifier lundi après avoir reçu dans son bureau l'ancien directeur du FMI Rodrigo Rato, qui fait l'objet de plusieurs enquêtes pour escroquerie et fraude fiscale ayant scandalisé l'Espagne.

L'opposition a exigé du ministre Jorge Fernandez Diaz des explications sur cette rencontre que le journal El Mundo, pourtant proche du parti conservateur au pouvoir, qualifie lundi dans un éditorial "d'exemple flagrant d'irresponsabilité politique".

L'image du Parti Populaire du chef du gouvernement Mariano Rajoy, comme celle de l'opposition socialiste, est ternie par de multiples scandales de corruption à l'approche des élections législatives de la fin de l'année.

Dans un long communiqué, le ministère de l'Intérieur explique que Rodrigo Rato avait sollicité cette rencontre pour une raison "exclusivement personnelle sans aucun rapport avec les poursuites" dont il fait l'objet.

Le ministre n'a accepté de le recevoir qu'à cette condition et a préféré le faire dans son bureau officiel "pour montrer qu'il n'avait rien à cacher", poursuit le communiqué. La rencontre a duré une heure et n'a affectivement pas porté sur la situation judiciaire de M. Rato, selon le texte.

Il fait également valoir qu'aucune des unités qui participent aux enquêtes contre l'ancien patron du FMI de 2004 à 2007 ne dépend du ministère de l'Intérieur.

Rodrigo Rato, 66 ans, ancienne star du Parti Populaire et ex-vice-président du gouvernement, a été inculpé d'escroquerie, faux en écriture et usage de faux lors de l'entrée en bourse en 2011 de la banque Bankia dont la faillite a coûté des milliards d'euros à l'Etat.

Il fait l'objet depuis avril dernier d'enquêtes pour fraude fiscale et blanchiment de capitaux.

pmr/gr/mr

BANKIA