NOUVELLES
10/08/2015 08:38 EDT | Actualisé 10/08/2016 01:12 EDT

Allemagne: fin de l'enquête pour trahison contre deux journalistes

BERLIN — Les procureurs fédéraux allemands ont annoncé lundi l'abandon d'une controversée poursuite pour trahison intentée contre deux journalistes qui avaient dévoilé l'intention des autorités d'élargir la surveillance des activités en ligne.

Les procureurs avaient informé le site internet Netzpolitik.org, à la fin juillet, que son fondateur, Markus Beckedahl, et le journaliste Andre Meister avaient été placés sous enquête, ce qui avait provoqué la colère des militants de la liberté de presse.

Le site se spécialise dans la couverture de la culture numérique et de la protection de la vie privée en ligne.

La décision de lancer une enquête pour trahison avait été questionnée par le ministre de la Justice Heiko Maas, qui la semaine dernière a viré le procureur fédéral en chef Harald Range. Les deux hommes s'étaient querellés publiquement après que M. Range eut accusé le gouvernement d'interférer avec son enquête.

Lundi, le bureau du procureur fédéral a annoncé la fin de l'enquête pour trahison puisque les documents diffusés par le site ne constituaient apparemment pas un «secret d'État». D'autres conditions requises pour des accusations de trahison seraient aussi manquantes.

L'enquête, qui avait été lancée à la demande de l'agence allemande du renseignement intérieur, ciblait aussi la source anonyme des documents coulés. Des procureurs de moindre importance tenteront maintenant d'identifier cette source.

M. Beckedahl veut maintenant savoir si son collègue et lui ont été placés sous écoute pendant la durée de l'enquête.

The Associated Press