POLITIQUE
09/08/2015 03:53 EDT | Actualisé 09/08/2015 03:58 EDT

Sables bitumineux: la remarque de Linda McQuaig, candidate du NDP, déclenche une tempête

Oliver Salathiel Photography/Facebook

EDMONTON _ Le commentaire d'une candidate néo-démocrate torontoise en vue sur les sables bitumineux de l'Alberta a déclenché une tempête politique d'envergure samedi.

L'auteure et journaliste Linda McQuaig, candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans la circonscription de Toronto-Centre, a affirmé vendredi au cours d'une discussion télévisée sur les ondes de CBC qu'"une grande quantité de sables bitumineux pourrait devoir rester sous terre" si le Canada souhaitait atteindre ses objectifs en matière de changements climatiques.

La députée conservatrice sortante de Calgary-Centre-Nord, Michelle Rempel, elle aussi sur le panel de la CBC, a alors accusé le NPD de proposer un moratoire sur l'exploitation des sables bitumineux. Elle a ajouté qu'une telle situation allait provoquer des pertes d'emplois dans un contexte d'instabilité du secteur pétrolier.

Mme Rempel a accusé le chef néo-démocrate, Thomas Mulcair, de planifier de fermer l'Alberta et le secteur des ressources canadiennes.

Kyle Harrietha, le candidat libéral de la circonscription Fort McMurray_Cold Lake, qui se situe au coeur des sites d'exploitation des sables bitumineux, a quant à lui accusé le chef néo-démocrate de tenir un double discours dépendant de l'auditoire auquel il s'adresse.

"M. Mulcair soutient l'exploitation des sables bitumineux et le développement des oléoducs dans une région, tout en étant contre dans une autre", a fait valoir M. Harrietha dans un communiqué, en faisant référence à sa position sur le projet de l'oléoduc Énergie Est. Le candidat libéral a qualifié l'approche du chef néo-démocrate de "cynique et contradictoire".

De son côté, Brian Jean, leader de l'opposition provinciale albertaine et député de Fort McMurray, a déclaré samedi que les commentaires de Linda McQuaig "très inquiétants". M. Jean a exhorté la première ministre néo-démocrate de l'Alberta, Rachel Notley, de tenir tête à son homologue fédéral. Selon lui, "elle doit énergiquement désavouer cette idée folle avec la plus grande fermeté".

Une porte-parole de Mme Notley, Cheryl Oates, a assuré que la position du NPD provincial sur les sables bitumineux demeure la même. "Nous nous sommes toujours engagés à assurer la viabilité de l'industrie énergétique, qui fournit de bons emplois bien rémunérés, et rien n'a changé", a résumé Mme Oates.

Dans les heures qui ont suivi son intervention télévisée, Linda McQuaig a voulu clarifier sa position sur Twitter. "La politique du NDP est le développement durable, supervisé par un rigoureux processus d'évaluation environnementale, lequel a été détruit par Harper", a-t-elle publiée sur le réseau social vendredi après-midi.

Galerie photo Les promesses de la campagne électorale Voyez les images