NOUVELLES
07/08/2015 13:01 EDT | Actualisé 07/08/2016 01:12 EDT

Un film japonais cherche à répondre aux critiques du documentaire «The Cove»

TOKYO — Un film japonais cherche à contredire le documentaire oscarisé «The Cove», qui montrait les images sanglantes de la pêche au dauphin dans la petite ville de Taiji.

«Behind The Cove» propose des entrevues avec les responsables japonais de la pêche et des images d'un festival de pêche à la baleine et de victimes de la bombe atomique à Hiroshima pour répondre à ce que la réalisatrice Keiko Yagi décrit comme des propos «anti-Japon».

Son film précise que la viande de baleine a fourni de la nourriture dans les années maigres ayant suivi la défaite du Japon lors de la Deuxième Guerre mondiale et qu'elle a souvent été servie dans les écoles. La pratique s'est cependant éteinte et la majorité des Japonais n'ont jamais consommé de viande de baleine ou de dauphin, comme les Occidentaux.

Après une projection, vendredi à Tokyo, Yagi a déclaré aux journalistes que «tant qu'on ne respectera pas les autres coutumes culinaires, la guerre demeurera une histoire sans fin».

Elle a filmé des pêcheurs à la baleine se remémorant le bon vieux temps, mais pas les pêcheurs de dauphin d'aujourd'hui ou les gens impliqués dans la lucrative vente de dauphins aux aquariums et spectacles marins étrangers.

«The Cove» a été nommé meilleur documentaire aux Oscar en 2009. Le documentaire faisait amplement référence à l'industrie des aquariums et montrait des images de pêcheurs de Taiji dans de petits bateaux, coinçant des dauphins dans une baie, les effrayant avec des bruits forts avant de les transpercer à mort, l'eau les entourant devenant rouge sang.

Yagi, qui admet qu'elle ne possédait même pas de trépied avant d'avoir tourné la moitié de son premier film, a été ravie que les gens acceptent de parler à la caméra. Son film est d'ailleurs composé d'une série d'entrevues.

On y voit notamment la vedette de «The Cove», Ric O'Barry, et son réalisateur Louie Psihoyos, de même que des membres du groupe militant Sea Shepherd.

O'Barry admet qu'il aurait inclus plus de Japonais dans «The Cove» s'il l'avait réalisé. Il a entraîné des dauphins pour la série télévisée des années 1960 «Flipper» avant de changer son fusil d'épaule et de se dévouer à la défense des dauphins.

The Associated Press