NOUVELLES
07/08/2015 12:09 EDT | Actualisé 07/08/2016 01:12 EDT

Récession: Harper ne précise pas ses propos du débat des chefs

RICHMOND HILL, Ont. — Le chef conservateur Stephen Harper a refusé de préciser clairement, vendredi, si le Canada était bel et bien en récession comme il avait semblé le reconnaître la veille.

Lors du débat des chefs, jeudi soir, son adversaire néo-démocrate Thomas Mulcair semblait être parvenu à lui arracher cet aveu.

Lors d'un point de presse à Richmond Hill, dans la grande région de Toronto, M. Harper a préféré faire valoir que «80 pour cent de l'économie canadienne est en santé et en croissance».

Le premier ministre sortant a poursuivi en affirmant que le meilleur plan pour s'assurer que ladite croissance se poursuive était le sien et non celui de ses adversaires.

Ces derniers, a-t-il réitéré, veulent hausser les taxes et les dépenses, ce qui plongerait le pays dans des «déficits permanents».

M. Harper a consacré son allocution de vendredi, sixième jour de campagne, à faire la promotion des prestations conservatrices pour la garde d'enfant.

Il a plaidé que la promesse de M. Mulcair de maintenir ces prestations n'était pas fiable.

La Presse Canadienne