NOUVELLES
07/08/2015 00:05 EDT | Actualisé 06/08/2016 01:12 EDT

Projets miniers en Australie: le Premier ministre demande la fin du "sabotage"

Le Premier ministre australien Tony Abbott a dénoncé une décision judiciaire, la qualifiant de "sabotage" du développement économique, après le coup d'arrêt porté par la justice à un vaste projet minier du groupe indien Adani.

La Cour fédérale a révoqué cette semaine le feu vert accordé par les autorités à ce projet de 16,5 milliards de dollars australiens (11,08 milliards d'euros), qui menace selon les défenseurs de l'environnement la Grande barrière de corail, classée au patrimoine de l'Humanité.

"Si un projet national vital peut être sans cesse reporté, si les tribunaux peuvent être transformés en outils de sabotage de projets qui tentent de répondre aux critères environnementaux les plus sévères, alors nous avons un vrai problème en tant que nation", a-t-il condamné dans un entretien publié vendredi par le quotidien The Australian.

"Nous ne pouvons pas devenir une nation d'opposants, nous devons rester une nation qui donne aux gens qui respectent les règles leur chance", a martelé le Premier ministre.

Les attendus de la Cour n'ont pas été rendus publics mais selon les autorités, elle a estimé que l'argumentaire fourni au ministre de l'Environnement Greg Hunt avant sa prise de décision n'avait peut-être pas répondu aux critères techniques requis.

D'après les avocats des écologistes, il s'agissait des points de l'argumentaire relatifs à deux espèces vulnérables de reptiles -l'Egernia rugosa, qui ressemble à un lézard, et le serpent Denisonia maculata.

Le projet Carmichael prévoit l'exploitation d'une mine de charbon dans l'Etat du Queensland, qui deviendrait l'une des plus vastes au monde, et la construction de 189 kilomètres de chemin de fer pour acheminer la matière première. Adani a aussi l'autorisation pour agrandir un port de charbon à Abbot Point, à proximité de la Grande barrière de corail, afin de l'exporter.

Tony Abbott, grand défenseur de l'industrie du charbon, est revenu à la charge. "Ce charbon va fournir de l'énergie à 100 millions de personnes en Inde", a-t-il dit à la presse. Ce projet est important "pas seulement pour l'Australie mais pour le monde entier".

Les défenseurs de l'environnement font valoir que le projet va générer d'importantes émissions de gaz à effet de serre, ses conséquences négatives sur des espèces vulnérables et "le piètre bilan environnemental" du groupe indien.

Ils jugent également qu'il menace la Grande barrière de corail du fait de l'exportation du charbon via Abbot Point et dénoncent son impact en termes de réchauffement climatique.

Adani a fait part de sa détermination à poursuivre son programme. Le ministère de l'Environnement a expliqué qu'un nouvel argumentaire serait prêt dans six à huit semaines.

mfc/grk/ev/tsz

ADANI ENTERPRISES