NOUVELLES
07/08/2015 15:15 EDT | Actualisé 07/08/2016 01:12 EDT

Mondiaux-2015 - Les soeurs Campbell ont le sens de la famille

L'Australie a fait vire un moment fort et unique à la natation mondiale grâce à Bronte Campbell, sacrée championne du monde sur 100 m libre dames en succédant à sa soeur Cate, également sur le podium, vendredi à Kazan (Russie).

Pour cette antépénultième journée des Championnats du monde, les États-Unis ont conservé la tête au classement des nations avec 14 médailles dont 5 en or, devant l'Australie (11 médailles, dont 5 or).

Et la Grande-Bretagne s'est hissée dans le top 3 (8 dot 5 or) grâce à l'or vendredi avec le relais 4x200 m libre messieurs, remporté après avoir battu les Américains, quintuples champions en titre.

Les Britanniques n'avaient jamais été sacrés sur ce relais mythique de la natation, et ils l'ont fait avec une course de folie pour s'imposer en 7 min 04 sec 33, à seulement 42/100e des États-Unis.

L'Australie a également vécue une première: jamais une nation n'avait réussi à mettre deux soeurs sur le même podium mondial. C'est désormais chose faite avec Bronte et Cate Campbell sur 100 m libre.

Bronte a conclu sa course en 52 sec 52, devant la Suédoise Sarah Sjostrom (52.70), alors que Cate a fini 3e (52.82).

"C'était juste incroyable. Moi et ma grande soeur, nous nous tenions sur le même podium, chantant ensemble l'hymne national", s'est réjoui Bronte, 21 ans.

"C'était super de partager ce moment avec ma soeur. Dans la pure tradition tactique de la famille, on a fait comme un sandwich".

C'était une première dans une épreuve individuelle, mais les deux soeurs ont déjà étrenné un podium en commun, dimanche avec leur victoire sur le relais 4x200 m libre dames.

"C'est une soirée fantastique pour la famille Campbell et aussi une soirée fantastique pour l'Australie", a estimé l'aînée, Cate, 23 ans, qui occupait la plus haute marche il y a deux ans.

"Je ne pouvais pas être plus fière de ma petite soeur. On se confronte depuis qu'elle a 7 ans, et moi 9, et c'était clairement son moment ce soir (vendredi, NDLR)".

- Pas de quadruplé pour Gyurta -

L'Australie a connu un autre bonheur avec Mitchell Larkin, sacré sur 200 m dos, trois jours après avoir pris l'or sur 100 m dos.

Il est le premier représentant de son pays à réussir le doublé en dos sur un même championnat.

Le Hongrois Daniel Gyurta a lui manqué son rendez-vous avec l'Histoire. Déjà triple tenant du titre sur 200 m brasse, il entendait entrer dans le cercle ferme des champions ayant réussi le quatre à la suite sur une même épreuve. Le pionnier a été l'Australien Grant Hackett avec le 1500 m libre (de 1998 à 2005), rejoint jeudi par l'Américain Ryan Lochte sur 200 m 4 nages.

Mais Gyurta est tombé sur bien plus fort que lui en la personne de l'Allemand Marco Koch, qui s'est imposé en 2 min 07 sec 76, devant l'Américain Kevin Cordes (2:08.05), le Hongrois se contentant du bronze (2:08.10).

"Je ne suis pas trop déçu. Il aurait fallu que je nage mon meilleur temps dans cette course et mes temps n'étaient pas très bons. Je suis content avec cette médaille", a assuré Gyurta, qui ne pense désormais plus qu'à la défense de son titre olympique l'an prochain à Rio.

La jeune japonaise Kanako Watanabe n'a pas cessé de pleurer, après avoir glané sa première médaille d'or des championnats en remportant le 200 m brasse, cinq jours après l'argent sur 100 m brasse.

"Cette victoire est réellement une surprise pour moi", a reconnu, émue, la nageuse de 18 ans, qui s'est imposée en 2 min 22 sec 15.

Le podium a été assez atypique avec trois filles sur la 3e marche (l'Espagnole Jessica Vall, la Danoise Rikke Petersen et la Chinoise Shi Jinglin).

sc/tba