NOUVELLES
07/08/2015 06:58 EDT | Actualisé 07/08/2016 01:12 EDT

Mondial-2015 - L'hémisphère Nord entre dans la danse

Trois semaines après l'hémisphère Sud, qui prépare la Coupe du monde à balles réelles en disputant le Four Nations, les sélections européennes vont jauger leur état de forme à partir de samedi, à six semaines du rendez-vous anglais.

L'honneur d'ouvrir le bal du Nord revient aux Gallois et aux Irlandais, opposés à Cardiff (13h30 GMT), quelques heures après la "finale" du Four Nations entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande, à Sydney.

Mais les spectateurs du Millennium auront bien du mal à reconnaître les deux équipes qui se sont affrontées dans le même stade en mars lors du Tournoi des six nations (victoire 23-16 des Gallois).

Les deux sélectionneurs alignent en effet des formations expérimentales. Pour cacher leur jeu, sans doute, mais aussi pour donner l'occasion à des prétendants d'accrocher le bon wagon pour la Coupe du monde (18 septembre-31 octobre).

L'homme fort du XV du Poireau, Warren Gatland, a ainsi décidé de lancer quatre néophytes, dont le troisième ligne Ross Moriarty, double champion du monde des moins de 20 ans avec... l'Angleterre.

Content d'une préparation "bien plus avancée qu'en 2011" (NDLR: ils étaient sortis en demi-finale contre la France), après des stages au Qatar puis dans les Alpes suisses, le Néo-Zélandais a aussi choisi de relancer James Hook à l'ouverture.

Privé de plusieurs titulaires, pour des raisons diverses (Halfpenny, Warburton, Roberts, Jenkins, A.W Jones), Gatland devra surtout gérer le cas George North, qui n'a toujours pas obtenu le feu vert des médecins après ses commotions cérébrales à répétition cet hiver.

Son homologue irlandais Joe Schmidt se fait lui des cheveux blancs au sujet de son pilier Cian Healy, toujours en convalescence après une blessure au cou.

Samedi, il sera remplacé par Jack McGrath au sein d'une formation très largement remaniée (O'Connell, O'Brien, Henshaw et Sexton entre autres absents) par rapport à celle qui vient de remporter le Tournoi.

Après les Gallois et les Irlandais, ce sera au tour de leurs adversaires en phase de poules, les Anglais (placés avec les Gallois) et les Français (Irlande), de montrer les muscles. Le 15 août à Twickenham d'abord, plus de quatre mois après que cette même pelouse a vécu une véritable orgie de jeu entre les deux équipes (55-35 pour le XV de la Rose, 12 essais en tout). Puis une semaine plus tard à Paris.

- Angleterre-France, retrouvailles -

Les Anglais, qui sortent d'un stage aux Etats-Unis, dans le Colorado, pourraient en profiter pour enfin tester au centre leur star venue du XIII, Sam Burgess. Celui-ci est retenu dans le groupe, comme Ben Morgan, Joe Launchbury et Alex Corbisiero, longuement blessés la saison écoulée.

Manu Tuilagi et Dylan Hartley ont eux été virés, pour écarts de conduite, et n'auront donc pas la chance de goûter les joies et la pression d'une Coupe du monde à domicile.

Pas de tels problèmes de comportement au sein du XV du France, parti chercher les bienfaits de l'altitude à Tignes (Alpes françaises). Mais c'est la confiance qui reste à retrouver, après un Tournoi une nouvelle fois décevant au plan des résultats.

L'ouvreur Camille Lopez en a fait les frais, et les chantiers de la charnière et du buteur sont loin d'être bouclés.

Les deux derniers de la classe du Tournoi, l'Ecosse et l'Italie, s'affronteront eux le 22 août à Turin. Ce sera le premier match de préparation de la Squadra Azzura mais le deuxième du XV du Chardon, après un déplacement en Irlande le 15 août.

Les matches de préparation des sélections participant au Tournoi:

8 août

Pays de Galles - Irlande

15 août

Angleterre - France

Irlande - Ecosse

22 août

France - Angleterre

Italie - Ecosse

29 août

Irlande - pays de Galles

Ecosse - Italie

5 septembre

France - Ecosse

Angleterre - Irlande

Pays de Galles - Italie

nk/ol/chc