NOUVELLES
07/08/2015 05:58 EDT | Actualisé 07/08/2016 01:12 EDT

Loin de Kazan, Michael Phelps à la recherche de sensations pour Rio

Privé de Mondiaux à Kazan en Russie après deux épisodes de conduite en état d'ivresse, Michael Phelps, multi-médaillé olympique, doit se sentir bien seul aux Championnats américains, à San Antonio, où il se battra contre le chrono, à un an des JO de Rio.

"Les chronos, c'est ce que je cherche ici", a lancé Phelps avant de se jeter à l'eau vendredi pour le 200 m papillon. "Je suis juste impatient de nager. Je me suis préparé pour cela pour toute l'année", a-t-il ajouté, prenant sa sanction avec philosophie.

"Je pense que c'est un test pour moi, (...) peu importe qui est dans le bassin, peu importe qui est en course", a insisté le multiple champion olympique.

Affronter des adversaires dans un bassin est une sorte de retour en arrière pour ce trentenaire, un peu comme il s'était présenté en 2004, aux jeux Olympiques d'Athènes, pour défier les stars de l'époque, l'Australien Ian Thorpe et le Néerlandais Pieter van den Hoogenband, sur 200 mètres nage libre, pour une 3e place.

"C'était juste moi qui me lançait un défi", se souvient celui qui était alors plus spécialiste de papillon et du quatre nages.

Sportif le plus titré des jeux Olympiques --18 médailles d'or entre 2004 et 2012--, Phelps avait décidé de raccrocher après Londres. Mais la tentation des bassins est plus forte et après 18 mois d'arrêt, il revient, en janvier 2014.

- Traitement et Alcooliques anonymes -

Son retour très prometteur dans les bassins est toutefois accompagné de déboires extra-sportifs, comme sa conduite en état d'ivresse en septembre 2014 et une suspension de six mois imposée par la Fédération américaine, interdiction de se rendre à Kazan en prime.

Depuis cette mésaventure, le nageur de Baltimore (Maryland) suit un traitement contre les dépendances, lui qui avait déjà été condamné pour conduite en état d'ébriété en 2004, et assiste à des réunions des Alcooliques anonymes.

Un processus "brutal", mais qui lui a été bénéfique: "Je suis capable de me lever tous les jours et d'être heureux de qui je suis et de ce que je fais", a-t-il expliqué.

Les meilleurs nageurs américains étant à Kazan aux Championnats du monde, Phelps prend donc part à une compétition de seconde zone à San Antonio (Texas), avec les Championnats des Etats-Unis.

Peu importe ! Il est avant tout à la recherche de sensations pour la prochaine saison olympique.

Même s'il avait annoncé que le 200 m papillon ne serait plus à son programme, cette distance apparaît de nouveau une de ses potentielles cibles en route vers Rio, avec le 100 m papillon, le 200 m quatre nages, et même le 200 m brasse, qu'il va disputer pour la première fois à San Antonio.

Dans le bassin texan, Phelps aura à l'esprit la meilleure performance mondiale de l'année signée à Kazan sur 200 m "pap" par le Hongrois Laszlo Cseh, en 1 min 53 sec 48/100. "C'est un très bon nageur. Il n'a jamais été aussi proche de ce niveau depuis 2008", a commenté le nageur de Baltimore, toujours détenteur du record du monde de la spécialité en 1 min 51 sec 51/100.

En juin, il avait nagé le 200 m papillon en 1 min 58 sec 06/100, trois secondes de mieux par rapport à sa course à Charlotte (Caroline du Nord) un mois plus tôt. Encore du travail en perspective donc, pour recoller à Cseh.

bb/tba/ol/chc