NOUVELLES
07/08/2015 13:02 EDT | Actualisé 07/08/2016 01:12 EDT

Légionellose à New York: 10 morts, les autorités pensent que le pire est passé

Dix personnes sont décédées de la maladie du légionnaire à New York depuis le 10 juillet et plus de 100 ont contracté la maladie, mais les autorités ont estimé vendredi que le pire était passé.

"Nous sommes optimistes, pensons que nous avons vu le pire de cette épidémie, et que nos efforts d'assainissement ont un impact", a déclaré la responsable du Département de la Santé de New York Mary Bassett dans un communiqué, en détaillant un nouveau bilan de 10 morts, 101 personnes atteintes, et 94 hospitalisées. Sur ces 94 personnes, 65 ont déjà quitté l'hôpital, a-t-elle précisé.

Mme Bassett a répété que c'était "l'épidémie la plus grave" jamais enregistrée à New York.

Mais elle s'est dite optimiste en raison de la diminution du nombre de nouveaux cas et de visites en urgence pour pneumonie dans le sud du Bronx, le quartier de New York où s'est développée l'épidémie.

Toutes les personnes décédées étaient d'un certain âge et avaient toutes des problèmes médicaux.

La maladie du légionnaire est une forme de pneumonie due à une bactérie qui s'épanouit dans les circuits urbains de distribution d'eau chaude, les systèmes de climatisation et les lagunes industrielles.

Depuis le début de l'épidémie à New York, cette bactérie a été trouvée dans les tours de climatisation de cinq immeubles du sud du Bronx. Les tours ont été désinfectées.

L'infection résulte de l'inhalation de gouttelettes d'eau contaminées. La bactérie peut être dispersée dans l'air par la "brume" sortant des tours aéro-réfrigérantes.

"Je veux rappeler que ce n'est pas contagieux, que cela ne peut pas être passé d'une personne à l'autre", avait insisté le maire Bill de Blasio en début de semaine. "Il n'y a pas de risque pour notre approvisionnement en eau", avait-il ajouté.

Les immeubles où la bactérie a été trouvée dans le Bronx abritent un hôpital, un hôtel, un centre commercial et deux entreprises.

L'infection, dont l'incubation dure de deux à dix jours, tient son nom de maladie du légionnaire de la première épidémie connue, survenue en 1976 dans un hôtel de Philadelphie où se tenait une conférence de l'American Legion, la principale association d'anciens combattants du pays. Plus de 220 participants étaient tombés malades et 34 étaient décédés.

bd/vog