NOUVELLES
06/08/2015 21:13 EDT | Actualisé 06/08/2016 01:12 EDT

Le politicien au sommet des recherches sur Google au Canada? Donald Trump!

WASHINGTON — Une question quiz sur les élections: quel politicien a fait l'objet du plus de recherches sur Google au Canada, en vue du vote du 19 octobre?

La réponse: Donald Trump.

Le coloré personnage devance ses rivaux dans les sondages et crée de nombreux remous dans la course à l'investiture républicaine aux États-Unis. Mais force est de constater qu'il malmène également les politiciens de ce côté-ci de la frontière lorsque vient le temps de mesurer l'intérêt de l'électorat canadien pour les politiciens.

Au cours des trente derniers jours, le multimillionnaire a récolté presque le même nombre de recherches web au Canada que Stephen Harper, Thomas Mulcair et Justin Trudeau réunis.

Selon des données fournies par Google quant aux recherches effectuées sur les chefs de partis canadiens et sur les meneurs des courses à l'investiture républicaine et démocrate, M. Trump récolte 42 pour cent des recherches, M. Harper 27 pour cent, M. Trudeau 17 pour cent, Hillary Clinton 9 pour cent. Et malgré le fait que le NPD mène dans les sondages, M. Mulcair arrive au dernier rang avec 5 pour cent.

Et comble de malheur pour les politiciens canadiens, la diffusion de leur premier débat jeudi soir a coïncidé avec le débat des candidats à l'investiture républicaine.

Le débat américain pourrait avoir battu des records d'audience en raison justement de la présence de Donald Trump.

Celui-ci est même devenu un sujet de discussions, jeudi après-midi, au cours du forum pré-débat organisé entre les sept candidats à l'investiture républicaine qui n'ont pas été retenus dans le Top-10 pour le débat principal qui se tenait en soirée.

Caryl Fiorina, une ancienne pdg de Hewlett-Packard, a déclaré que M. Trump avait réussi à séduire une partie de l'électorat qui est blasé par la classe politique.

«Je crois qu'il a misé sur une colère que les Américains ressentent. Ils sont tannés de la manière dont on fait de la politique», a-t-elle observé.

Alexander Panetta, La Presse Canadienne