NOUVELLES
07/08/2015 06:06 EDT | Actualisé 07/08/2016 01:12 EDT

La Turquie gèle les avoirs de l'ex-président yéménite et de chefs de la rébellion

La Turquie a officiellement gelé les avoirs de l'ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh, alliés aux rebelles houthis, et de dirigeants de la rébellion, en conformité avec les sanctions de l'ONU, a annoncé vendredi l'agence officielle Anatolie.

Les avoirs, comptes bancaires et coffres de l'ancien président, de son fils Ahmad Ali Abdallah Saleh, du chef de la rébellion Abdel-Malek al-Houthi et de deux autres responsables houthis, Abdallah Yahya al-Hakim et Abd al-Khaliq al-Houthi, sont touchés par cette décision, a précisé l'agence.

La décision, publiée dans le Journal officiel après avoir été approuvée par le gouvernement, restera en vigueur jusqu'au 26 février 2016, a ajouté la même source.

Le Conseil de sécurité de l'ONU avait imposé en avril dernier des sanctions contre l'ancien président Saleh qui contrôle toujours des unités de l'armée et s'est allié aux rebelles chiites au Yémen. Leur camp a lancé l'an dernier une offensive d'envergure qui leur a permis de prendre la capitale Sanaa et de larges parties du pays, poussant le président Abd Rabbo Mansour Hadi à s'exiler en Arabie saoudite.

Ryad a alors pris, le 26 mars, la tête d'une coalition qui a lancé une campagne de frappes aériennes pour empêcher les rebelles et leurs alliés de prendre le contrôle tout le pays.

Selon un rapport de l'ONU, M. Saleh qui est demeuré au pouvoir pendant 33 ans avant d'être poussé au départ par un soulèvement populaire en 2012 a accumulé grâce à la corruption une fortune estimée à entre 32 et 60 milliards de dollars, alors que le Yémen est l'un des pays les plus pauvres du monde arabe.

fo/at/ros