POLITIQUE
07/08/2015 08:06 EDT | Actualisé 07/08/2015 08:07 EDT

La première ministre de l'Ontario Kathleen Wynne affirme que sa relation avec Stephen Harper est «dysfonctionnelle»

Lucas Oleniuk via Getty Images
TORONTO, ON - MARCH 26: Premier Kathleen Wynne responds to breach of trust allegations made by Tim Hudak at Queen's Park Thursday evening. March 26, 2014. (Lucas Oleniuk/Toronto Star via Getty Images)

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, s'est engagée vendredi à continuer de se battre contre le premier ministre sortant Stephen Harper durant la campagne électorale fédérale.

Mme Wynne a ajouté qu'elle ne voyait pas comment sa relation avec M. Harper pourrait être plus dysfonctionnelle qu'elle ne l'est déjà. "La réalité est que la relation avec Stephen Harper en est une difficile", a-t-elle affirmé.

"J'ai essayé de travailler avec lui. Le fait est que la situation s'est détériorée. l'occasion des élections fédérales, nous avons besoin de quelqu'un dans le fauteuil du premier ministre qui va comprendre à quel point il est important de travailler avec les provinces", a-t-elle expliqué.

La chef libérale ne cache plus ses frustrations à l'égard du chef et du gouvernement conservateur. Elle dit se tenir debout pour l'Ontario concernant plusieurs dossiers, y compris les pensions, les investissements dans les infrastructures et les changements climatiques.

"J'ai mené une campagne électorale provinciale l'an dernier. On m'a donné un mandat majoritaire pour mettre en place le plan que j'avais présenté et c'est ce que je fais", a souligné Mme Wynne. Pour ce faire, la manière la plus efficace possible serait d'avoir un partenaire fédéral dans l'ensemble des dossiers. Ce serait formidable".

Il n'est pas inhabituel pour un politicien provincial prendre position dans une campagne fédérale et vice versa, s'est défendue la première ministre. Elle a rappelé au passage qu'il y avait eu le même genre de prises de position lors de la campagne électorale ontarienne, et ce, de tous les horizons politiques et même au niveau fédéral.

Kathleen Wynne a de nouveau fustigé Stephen Harper pour avoir refusé de rencontrer les premiers ministres provinciaux _ une position qu'il a réaffirmé lors du débat des chefs jeudi soir, selon elle _ et a ajouté que les Canadiens avaient besoin d'un premier ministre qui est prêt à travailler avec les provinces.

"Ce n'est pas personnel (contre lui)", a déclaré Mme Wynne. "C'est à propos de la force de cette province et la force de ce pays. Ces deux destins sont étroitement liés."

Mme Wynne n'a pas voulu se prononcer sur la possibilité que ces attaques contre M. Harper puissent se retourner contre elle s'il était réélu premier ministre du Canada. Elle a reconnu qu'elle allait devoir travailler de nouveau avec lui si tel est le résultat du vote du 19 octobre prochain. "Évidemment, je vais essayer de travailler avec ce gouvernement fédéral si Stephen Harper devait être réélu", a-t-elle déclaré.

Mme Wynne avait critiqué Stephen Harper dès le premier jour de la campagne fédérale. Elle avait alors condamné le refus du gouvernement fédéral de créer un régime de retraite en Ontario. Un refus qu'elle a qualifié de "mesquin", parlant de "mauvaises intentions" de la part du gouvernement.

M. Harper avait répliqué que, lorsqu'il avait été élu la première fois, on l'avait informé qu'il aurait une meilleure relation avec "les premiers ministres qui font le meilleur travail" dans leur propre province.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Kathleen Wynne Style Evolution Voyez les images