NOUVELLES
07/08/2015 07:55 EDT | Actualisé 07/08/2015 07:56 EDT

La Corée du Nord adopte une nouvelle «heure de Pyongyang»

ASSOCIATED PRESS
In this photo taken on April 15, 2012, North Korean leader Kim Jong Un, right, and Vice Marshal Choe Ryong Hae salute during a mass military parade in Kim Il Sung Square to celebrate the centenary of the birth of his grandfather, national founder Kim Il Sung in Pyongyang, North Korea. (AP Photo/Kyodo News) JAPAN OUT, MANDATORY CREDIT

La Corée du Nord a annoncé vendredi l'adoption d'une nouvelle "heure de Pyongyang": la mesure du temps imposée il y a plus d'un siècle par des "impérialistes japonais cruels" sera jetée aux orties et toutes les horloges du pays retardées de 30 minutes.

A compter du 15 août, il sera GMT + huit heures et demie en Corée du Nord, soit 30 minutes plus tard qu'en Corée du Sud qui, à l'instar du Japon, est à GMT + 9.

Ce changement d'heure, qui a obtenu le feu vert mercredi du Parlement nord-coréen, marquera le 70e anniversaire de la libération de la péninsule coréenne du règne colonial japonais (1910-1945).

"Les cruels impérialistes japonais ont commis tant de crimes impardonnables, allant jusqu'à priver la Corée de son heure standard tout en piétinant ses terres, sans aucune merci", a rapporté l'agence officielle KCNA.

A l'ère précoloniale, il était GMT + 08H30 en Corée mais le Japon avait imposé son heure standard en 1912.

Le décret parlementaire traduit la "foi inébranlable et la volonté du peuple et de l'armée à l'occasion du 70e anniversaire de la libération de la Corée", ajoute KCNA.

Le ministère sud-coréen de l'Unification, qui est chargé des affaires intercoréennes, a estimé que ce changement pouvait compliquer la situation, en particulier dans la zone industrielle intercoréenne de Kaesong, située en territoire nord-coréen. "A plus long terme, il pourrait y avoir des conséquences sur les efforts pour unifier les normes et réduire les différences entre les deux pays", a ajouté un porte-parole.

La Corée du Sud avait elle-même changé d'heure en 1954, également pour marquer sa rupture avec le Japon, avant de revenir en arrière en 1961, après l'arrivée au pouvoir de Park Chung-Hee à l'occasion d'un coup d'Etat militaire.

Le nouvel homme fort avait alors expliqué que les deux principaux alliés des Etats-Unis dans la région, Séoul et Tokyo, se devaient d'être au diapason.

Voir aussi:

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La Corée du Nord comme vous ne l'avez jamais vue Voyez les images