NOUVELLES
07/08/2015 10:27 EDT | Actualisé 07/08/2016 01:12 EDT

Justin Trudeau esquive les questions sur l'appui qu'il a donné à Eve Adams

TORONTO — Le chef libéral Justin Trudeau a esquivé les questions, vendredi, sur l'appui qu'il a offert à l'ancienne députée conservatrice Eve Adams devenue libérale, mais qui n'a pas réussi à remporter l'investiture en vue des élections du 19 octobre.

Au lendemain du premier débat des chefs, M. Trudeau s'est rendu dans la circonscription torontoise d'Eglinton-Lawrence détenue par le ministre des Finances Joe Oliver, là même où Mme Adams a tenté de devenir la candidate libérale il y a deux semaines.

Elle a toutefois perdu son pari aux mains de Marco Mendicino qui a remporté l'investiture.

Vendredi matin, M. Trudeau s'est fait avare de commentaires lorsqu'on lui a demandé si sa décision d'accueillir Mme Adams au sein du Parti libéral était une erreur qui pourrait maintenant nuire aux chances de M. Mendicino de battre les conservateurs.

Il a simplement répondu qu'il était fier que les libéraux aient opté pour un processus de nomination ouvert à travers le pays.

Le chef libéral a également soutenu que les conservateurs font de ses cheveux et de son nom de famille un enjeu seulement pour l'agacer. Il a toutefois insisté pour dire qu'il resterait concentré sur les préoccupations de la classe moyenne et sur l'économie.

M. Trudeau a ajouté que le premier ministre Stephen Harper a plongé le Canada en déficit. Il n'a cependant pas voulu se prononcer sur le temps que prendra un gouvernement libéral pour balancer les livres, se limitant plutôt à dire que tout dépendrait «de la taille du gâchis» que le gouvernement conservateur laissera derrière lui.

La Presse Canadienne