NOUVELLES
07/08/2015 06:39 EDT | Actualisé 07/08/2016 01:12 EDT

Irak: un rassemblement festif de jeunes empêché à Bassora

Les autorités de Bassora, dans le sud de l'Irak, ont empêché un rassemblement où des jeunes des deux sexes devaient s'asperger de poudre de couleurs et d'eau, selon un journaliste de l'AFP et un responsable provincial.

Les accès au parc où devait avoir lieu cette fête, quelques jours après un rassemblement similaire à Bagdad, ont été bloqués avec des blocs en béton.

La manifestation de Bagdad, où des garçons et filles habillés en blanc s'étaient jeté de la poudre colorée avant de faire une bataille d'eau géante, une modeste imitation de la fête indienne du Holi, avait provoqué l'ire des conservateurs à cause de la mixité des participants.

Mais selon un responsable provincial, Mourtada al-Chahmani, la décision d'empêcher ce rassemblement à Bassora a en fait été prise au nom du respect dû aux familles des hommes tués dans la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique, qui occupe de larges parties de l'Irak depuis plus d'un an.

Des gens "sans conscience ni coeur ni morale organisent des festivals où filles et garçons se réjouissent alors que pendant ce temps les familles des martyrs les voient et pleurent leurs enfants", a-t-il affirmé.

L'objectif du festival était pourtant d'offrir une occasion d'oublier les difficultés et les malheurs du pays, selon ses organisateurs. "Nous essayons de faire oublier la violence à notre jeunesse", a expliqué l'un d'entre eux, Nabil Muslim, 21 ans.

"Ce que viennent de faire les autorités est une restriction des libertés individuelles", a-t-il ajouté. "Ils veulent nous faire revenir au temps de la dictature."

str-ak/wd/jmm/bpe