DIVERTISSEMENT
07/08/2015 06:41 EDT | Actualisé 07/08/2015 06:45 EDT

Les 4 Fantastiques: un pétard mouillé (VIDÉO/PHOTOS)

Écrire que Les 4 Fantastiques est l’un des blockbusters les plus attendus de l’été est en soit un euphémisme. Mais force est de constater que ce énième essai, diffusé après le deuxième Avengers et Ant-Man, ne rentrera pas dans l’histoire des superhéros.

Malgré les deux adaptations ratées de Tim Story, les espoirs étaient encore permis pour des millions d’admirateurs de l'écurie Marvel et pour la 20th Century Fox qui n’a d’ailleurs jamais caché ses désirs de relancer l’emblématique franchise créée en 1961 par les défricheurs Stan Lee et Jack Kirby. Une fois de plus, ce sera peine perdue. Les X-Men peuvent donc dormir tranquilles.

Pourtant, cette nouvelle version signée Josh Trank, on y croyait un peu, et ce pour plusieurs raisons. D’abord parce que le jeune réalisateur à la carrière fulgurante nous avait franchement bluffés en 2012 avec son deuxième film Chronicle. Une mouture cinématographique très originale de superhéros adolescents détraqués et sombres qui avait coûté 12 millions de dollars pour finalement exploser les attentes au box-office avec 126 millions.

Galerie photo Les 4 Fantastiques Voyez les images

Ensuite, la distribution, à première vue très alléchante. Miles Teller (Whiplash), Kate Mara (l'ancienne journaliste de House of Cards), Jamie Bell (Billy Elliot) et Michael B. Jordan (Chronicles) sont quatre comédiens dans le vent que les studios commencent à lorgner sérieusement.

Tous ces éléments encourageants tombent à l'eau dès les premières minutes du film puisqu'on comprend assez vite à quoi l'on a affaire. L’histoire, s’il y en a une, revient évidemment sur la genèse. En résumé, on apprend sans surprise comment tout a débuté pour des jeunes scientifiques surdoués. Un accident lors d’une tentative de téléportation et boom! Les 4 Fantastiques sont nés et de fantastique, ils n’en ont malheureusement que le nom.

Ah oui, il y a aussi un méchant de service affublé du surnom ridicule de Victor von Doom (Toby Kebbell). Presque deux heures de bâillements plus tard pour enfin arriver à la scène finale où les superhéros finissent par vaincre le vilain à l’aide d’effets spéciaux souvent bâclés.

En portant les costumes des 4 Fantastiques (la Femme invisible, Mr. Fantastique, la Torche humaine et la Chose), les acteurs nous entraînent à leurs dépens au fil d’un récit marvélien prévisible, kitsch et ennuyeux.

La faute au réalisateur? Peut-être pas. Surtout lorsqu’on sait qu’il n’a pas été autorisé à terminer son propre film. Une autre victime des pressions artistiques et financières hollywoodiennes, dont les lois nous sont parfois impénétrables. N’empêche, on ressort avec le sentiment d’un gros gâchis. Et dire qu’une suite est déjà annoncée pour 2017.

Les 4 Fantastiques (Fantastic Four) – 20th Century Fox – Drame fantastique – 100 minutes – Sortie en salles le 7 août 2015 – États-Unis.

Bande-annonce: