NOUVELLES
07/08/2015 12:02 EDT

Les villes canadiennes où les hommes ont le plus de partenaires sexuels, selon une enquête (PHOTOS)

Roberto Machado Noa via Getty Images
ST CLAIR AVE WEST, TORONTO, ONTARIO, CANADA - 2015/07/05: Salsa on St. Clair Ave West: General public or crowd having fun in the street during the Sunday afternoonThe celebration the largest Hispanic festival in Canada and this year Univision is the main partner hosting the event. (Photo by Roberto Machado Noa/LightRocket via Getty Images)

Dans quelle ville canadienne les hommes ont-ils, en général, les mœurs les plus légères?

SeekingArrangement.com, site de rencontres connu pour mettre en relation des sugar daddies et mommies avec des partenaires plus jeunes, a tenté de répondre à cette question en interrogeant des internautes.

12 700 hommes ont donc participé à cette enquête qui leur demandait avec combien de partenaires différents ils avaient eu des relations sexuelles en 2014.

SeekingArrangement a ensuite classé les villes canadiennes en fonction du pourcentage d'hommes ayant eu sept partenaires sexuels ou plus dans la dernière année.

Voici le classement, dans la galerie ci-dessous :

Galerie photo Les 10 villes canadiennes où les hommes ont les moeurs les plus lègères Voyez les images

La moyenne canadienne est de beaucoup inférieure aux chiffres de ce top 10. À l'échelle nationale, 37 % des hommes ont déclaré avoir maintenu un rythme d'activité sexuelle aussi élevé.

À l'autre extrémité du spectre, Calgary serait la ville avec les mœurs les moins légères, puisque 76 % des répondants ont déclaré n'avoir eu qu'un ou deux partenaires en 2014.

Rappelons que SeekingArrangement a soulevé la controverse dans la dernière année, certains estimant que le principe des sugar daddies/mommies s'apparentait à de la prostitution.

Frank Kermit, expert en relations de couple, avait expliqué à Global News qu'il ne voyait pas de différence entre les deux.

« La majorité des gens qui participent à ces activités ne veulent que du sexe, et c'est ce que c’est devenu », a-t-il estimé.

Le site web s'était défendu en disant que les relations impliquaient une certaine durée et « de vraies connexions et possibilités de liaisons amoureuses ».

Cet article initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.