NOUVELLES
07/08/2015 12:00 EDT | Actualisé 07/08/2016 01:12 EDT

Berlin va investir plusieurs milliards face aux problèmes matériels de l'armée

Le ministère de la Défense allemand va investir jusqu'à 6 milliards d'euros dans les prochaines années afin de faire face à des problèmes matériels récurrents qui affectent notamment le fonctionnement des hélicoptères et des avions.

"Nous allons investir jusqu'à 6 milliards d'euros dans les sept à huit prochaines années afin d'obtenir des améliorations dans ces secteurs", a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère de la Défense.

Selon l'hebdomadaire Der Spiegel, qui révèle dans son édition de samedi l'existence de ce plan d'investissements, le ministère d'Ursula von der Leyen va ainsi mettre en place un paquet de "120 mesures", destinées notamment à renforcer les effectifs et à augmenter le nombre de pièces de rechange.

Der Spiegel fait aussi état de "nombreux documents", émanant du ministère de la Défense, montrant que ces "problèmes de matériel restreignent les capacités" de la Bundeswehr, l'armée allemande.

A titre d'exemple, le ministère craint que des problèmes sur le système radar de l'avion de combat Eurofighter ou sur des treuils de l'hélicoptère de transport NH90 ne limitent considérablement leur potentiel d'engagement dans des missions.

Ainsi, "seuls quatre des trente-neuf hélicoptères" NH90 sont "actuellement disponibles", écrit Der Spiegel, citant "des calculs internes" au ministère, qui estime encore que les retards dans la livraison de l'avion de transport militaire A400M, produit par le groupe Airbus, font monter à "90%" les risques "d'insuffisances dans les capacités de transport tactique".

L'armée allemande a essuyé ces derniers mois de nombreuses critiques sur la qualité de son équipement, comme les problèmes de précision du fusil d'assaut utilisé par les soldats allemands, le G36, qui a fait les gros titres de la presse, avant d'être mis au placard.

En septembre dernier, Mme von der Leyen avait déjà reconnu que la Bundeswehr ne pouvait pas assurer tous ses engagements vis-à-vis de l'Otan en raison de problèmes d'équipement, expliquant que les défauts d'approvisionnement en pièces de rechange pour les avions ainsi que les pannes touchant les hélicoptères de la marine étaient la cause de cette insuffisance.

jdö-dsa/fjb/mr