DIVERTISSEMENT
06/08/2015 12:26 EDT | Actualisé 07/08/2015 04:14 EDT

Heavy Montréal 2015: Les choix de la rédaction (VIDÉOS)

FOTOimage

Osheaga est terminé, et c'est maintenant le temps pour la musique lourde de faire son entrée au parc Jean-Drapeau. Voici les suggestions de la rédaction pour le festival Heavy Montréal, qui aura lieu les 7, 8 et 9 août.

Julien Lamoureux

Vendredi : Meshuggah

Scène Heavy, 19h

Groupe unique sur la scène métal, Meshuggah roule sa bosse depuis 1987. Le groupe suédois bénéficie d'une réputation presque immaculée dans le milieu, se réinventant d'album en album sans laisser les tendances du jour venir diluer le produit exceptionnel de ces musiciens virtuoses. Bref, il est difficile de trouver un amateur de métal lourd qui n'aime pas Meshuggah, et encore plus ardu de dénicher quelqu'un qui ne respecte pas le travail et l'influence de Jens Kidman et compagnie.

Impossible de résumer en quelques mots leur style musical. Imaginez un chaos calculé et ordonné qui semble, ponctuellement et dans l'espace réduit d'un temps ou d'une mesure, n'être qu'une improvisation ratée, mais qui, dans son ensemble, est un tout cohérent -- et exigeant à écouter. Ajoutez qu'en spectacle, le groupe aime utiliser les projections et autres lumières stroboscopiques pour mélanger encore plus la foule. Bref, un spectacle transcendantal étourdissant, mais totalement mémorable.

Samedi : Deafheaven

Scène Heavy, 13h30

Difficile de trouver un groupe qui représente mieux la nouvelle vague du black métal que Deafheaven. Une musique moins lourde, qui va chercher des éléments dans le shoegaze et le dream-pop et qui est souvent belle et réjouissante, mais une voix toujours aussi stridente et agressante que par le passé. Bref, un contraste intéressant pour ce style de musique qui a longtemps été l'un des plus conservateurs et fermés du genre.

À la barre du groupe, le chanteur George Clarke, reconnaissable à ses gants noirs, ses faciès de douleur constante et ses litres de sueur qui coulent sur la scène, et le guitariste Kerry McCoy, qui a l'air de tout, sauf du guitariste d'un groupe black métal -- un autre élément qui distingue cette nouvelle vague de la vieille.

Attendez-vous à entendre plusieurs morceaux de Sunbather, leur album sorti en 2013 qui a été globalement acclamé par la critique -- et, si on est chanceux, une pièce de New Bermuda, leur prochain CD, annoncé il y a moins de deux semaines.

Dimanche : Lamb of God

Scène Heavy, 20h

Il y a probablement des groupes plus musicalement intéressants que Lamb of God en ce jour 3 du Heavy, ou au moins des formations qu'on a vu moins souvent dans les festivals québécois. Le grindcore déchirant de Pig Destroyer, le rock stoner des Québécois de Sandveiss ou le métal progressif d'Ihsahn, par exemple. Sauf que peu de formations donnent un show comme le font les membres de Lamb of God.

Théâtraux et émotionnels sans avoir besoin d'artifices ni costumes, puissants et toujours intenses, les cinq gars de Virginie sont une valeur sûre. Le mosh pit risque de commencer dès les premières notes et de n'arrêter que lorsque le dernier accord retentira, annonçant la performance de Slipknot, dernière tête d'affiche du festival.

La formation vient de lancer sont 7e album studio, VII : Sturm und Drang, première sortie depuis l'incarcération du chanteur Randy Blythe en République-Tchèque sur des accusations d'homicide involontaire. En 2010, lors d'un concert à Prague, Blythe a poussé de la scène un fan envahissant. Celui-ci est mal tombé et a succombé à ses blessures. Après un séjour angoissant de cinq semaines en prison, Blythe a été relâché. Le nouvel album aborde entre autres cette expérience traumatisante, mais aussi d'autres sujets qui affectent le leader du groupe « de façon profonde ».

Jean-François Cyr

Vendredi : Alexisonfire

Scène Heavy, 20h

Alexisonfire avait confirmé son retour sur la scène musicale en mars. Le groupe de hardcore-punk canadien, qui s’était dissous en 2012, reprend le collier pour offrir une série de concerts dans des festivals. Heavy Montréal est sur la liste d’Alexisonfire. C’est une belle occasion de (re)voir la formation, dont font notamment partie les guitaristes-chanteurs Wade MacNeil (Gallows) et Dallas Green (bien occupé avec son projet solo City and Colour). Alexisonfire connaît bien le Québec, où le groupe a donné plusieurs spectacles au cours de ses dix années (2001-2011) d’activité. À parier que bien des festivaliers voudront vérifier si les gars ont gardé la forme.

Samedi : Faith No More

Scène Molson Canadian, 21h15

Faith No More n’a pas créé de nouveau matériel pendant 18 ans. Pour un groupe de musique, c’est long! Voilà une autre formation qui s’est séparée (en 1998) pour ensuite renaître de ses cendres (en 2009). Or, contrairement à Alexisonfire, le groupe américain au genre musical très éclaté (rock, metal, punk, funk, rap) a produit récemment un nouvel album, qui s’intitule Sol Invictus (sorti en mai). Celui-ci a obtenu une note très respectable de 79/100 sur le site internet Metacritic.

Rappelons que Faith No More a surtout marqué le milieu de la musique avec les albums The Real Thing (1989) et Angel Dust (1992), deux oeuvres surprenantes qui ont reçu énormément d’attention (dont des nominations aux Grammy Awards). La bande du chanteur Mike Patton est sans nul doute l’un des concerts les plus attendus à Heavy Montréal.

Dimanche : Sandveiss

Scène de la Forêt, 14h45

Tout comme les formations québécoises Anonymus (trash metal), Gorguts (death metal) ou encore Beyond Creation (death metal progressif), le groupe de stoner rock (aussi hard rock à la limite du metal) Sandveiss est une valeur sûre de chez nous. Le seul long jeu de la formation (Scream Queen) est excellent. Il renferme huit morceaux aux hooks (soulignons les riffs de guitare) très efficaces. Le chanteur Luc Bourgeois a récemment dit à notre journaliste qu’il avait du nouveau matériel en gestation. C’est donc une occasion de découvrir Sandveiss ou simplement d’entendre, probablement, de nouvelles chansons.

Bon festival à tous!

AUSSI SUR LE HUFFPOST :

Galerie photo Heavy Montréal 2015 - Jour 1 Voyez les images