NOUVELLES
05/08/2015 02:42 EDT | Actualisé 05/08/2015 02:58 EDT

Terre-Neuve-et-Labrador supprime les prêts étudiants au profit de bourses

Wikimedia Commons

Terre-Neuve-et-Labrador est devenue la première province canadienne à supprimer totalement les prêts étudiants au profit de bourses non remboursables.

Mise en application le 1er août, la mesure survient un an après avoir été initialement annoncée dans le budget du gouvernement progressiste-conservateur.

Travis Perry, le président provincial de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants (FCEE), a accueilli chaleureusement la nouvelle.

« Lorsque les étudiants graduent avec de fortes dettes, ils sont moins portés à avoir des enfants, à acheter une maison ou une voiture, ou à lancer une petite entreprise », a-t-il expliqué à CBC News.

Selon Perry, les finissants pourront dorénavant contribuer plus vite à faire rouler l'économie.

Grâce à cette mesure, les étudiants qui ont besoin d'argent pour leurs études ne recevront plus un mélange de prêts et de bourses, mais plutôt seulement une somme ne devant pas être remboursée.

Kevin O'Brien, ministre provincial de l'Éducation supérieure, estime que la province aura grandement besoin, dans les prochaines années, d'une main d'œuvre nombreuse, experte et expérimentée pour combler les besoins des industries.

Toutefois, les étudiants qui souhaitent étudier hors de la province ne bénéficieront pas totalement de cette nouvelle mesure. Ils seront plutôt éligibles à 80 $ par semaine de bourses et 60 $ par semaine de prêts remboursables.

Dans le cas de programmes universitaires qui ne sont pas offerts à Terre-Neuve ou au Labrador, les étudiants qui sortent de la province pourront bénéficier du nouveau système.

La mesure ne fera toutefois pas l'unanimité. Le budget dans lequel elle a été annoncée était en effet déficitaire, poussant la province à emprunter un milliard de $, une première depuis 2005.

Pour les libéraux, ces dépenses sont faites dans le but de charmer les citoyens, puisqu'une élection est prévue pour la fin novembre.

« Ce que ce gouvernement a fait, c'est utiliser la carte de crédit de nos enfants en préparation pour, selon moi, une élection », a dit le leader de l'opposition l'an dernier.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.

AUSSI SUR LE HUFFPOST:

Les campus des universités canadiennes en photos

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter