NOUVELLES
05/08/2015 12:57 EDT | Actualisé 06/08/2015 01:49 EDT

Élections fédérales 2015 : Forces et démocratie ne veut pas de «candidats poteau» (VIDÉO)

Le jeune parti Forces et démocratie préfère la qualité à la quantité: son cofondateur, l'ex-bloquiste Jean-François Fortin, dit refuser de présenter des "candidats-poteau".

L'objectif demeure de présenter environ 25 candidats dans chacune des régions du Québec, et d'ici la mi-septembre, la quasi-totalité d'entre eux devraient avoir été investis, selon M. Fortin.

Il espère faire élire une cohorte de députés qui, "aussi petite soit-elle", puisse être en mesure de proposer des changements concrets aux Communes.

La notoriété de Forces et démocratie demeure un problème, a reconnu M. Fortin, qui a invité les sondeurs à inclure sa formation dans les enquêtes d'opinion.

L'ancien bloquiste avait convié les représentants des médias devant le Parlement, mercredi, pour critiquer la décision des conservateurs de déclencher hâtivement la campagne électorale.

Comme l'ont fait d'autres chefs de l'opposition avant lui, il a dénoncé cette manoeuvre politique qui, d'après lui, ne fera qu'alimenter encore davantage le cynisme au sein de la population canadienne.

Jean-François Fortin a cofondé en octobre dernier Forces et démocratie, un parti qu'il qualifie de "régionaliste", en compagnie du transfuge néo-démocrate Jean-François Larose.

Il avait claqué la porte du Bloc québécois dans la foulée de l'élection de Mario Beaulieu à la tête du parti, mécontent des orientations que comptait donner ce dernier à la formation indépendantiste.

M. Fortin a dit avoir tenté un rapprochement avec son ancien parti lorsque Gilles Duceppe a repris sa place comme chef, mais il soutient qu'on lui a essentiellement servi une fin de non-recevoir.

Le leader bloquiste a pour sa part assuré à la mi-juin qu'il n'avait jamais été approché par le député sortant de la circonscription d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia. "Jamais, jamais, jamais. Aucun appel, aucun courriel", a-t-il soutenu en entrevue avec La Presse Canadienne.