DIVERTISSEMENT
04/08/2015 03:21 EDT | Actualisé 04/08/2015 03:22 EDT

Un bateau transportant un Picasso vers la Suisse est arrêté en Corse

The yacht Adix, owned by Spanish Santander banking group and flying a British flag, sails off Testa beach on August 4, 2015, in Pianottoli Caldarello, Corsica, four days after French customs seized a Picasso on board considered a national treasure by Spain. The painting, which French customs said was valued at more than 25 million euros ($27 million), is owned by Jaime Botin, a well-known Spanish banker whose family founded Santander. An attempt to export the painting, 'Head of a Young Woman', to Switzerland last July 30 'drew the attention of French officials', the country's customs authorities said, with officers on the French Mediterranean island boarding the vessel the next day. AFP PHOTO / PASCAL POCHARD-CASABIANCA        (Photo credit should read PASCAL POCHARD CASABIANCA/AFP/Getty Images)
PASCAL POCHARD CASABIANCA via Getty Images
The yacht Adix, owned by Spanish Santander banking group and flying a British flag, sails off Testa beach on August 4, 2015, in Pianottoli Caldarello, Corsica, four days after French customs seized a Picasso on board considered a national treasure by Spain. The painting, which French customs said was valued at more than 25 million euros ($27 million), is owned by Jaime Botin, a well-known Spanish banker whose family founded Santander. An attempt to export the painting, 'Head of a Young Woman', to Switzerland last July 30 'drew the attention of French officials', the country's customs authorities said, with officers on the French Mediterranean island boarding the vessel the next day. AFP PHOTO / PASCAL POCHARD-CASABIANCA (Photo credit should read PASCAL POCHARD CASABIANCA/AFP/Getty Images)

Un tableau de Picasso d'une valeur estimée à plus de 25 millions d'euros (35 millions de dollars canadiens), considéré comme inexportable par les autorités espagnoles, a été saisi vendredi dernier sur un bateau en Corse, a annoncé mardi à l'AFP la douane française.

Une «tentative d'exportation vers la Suisse depuis le bureau des douanes de Bastia d'un tableau de Picasso Head of a young woman (Tête de jeune fille) jeudi dernier a attiré l'attention des fonctionnaires français», explique la douane dans un communiqué.

Le lendemain, les agents des douanes de Calvi «se sont rendus à bord du navire transportant l'oeuvre, accosté au port de plaisance de Calvi» et ont réclamé les «documents relatifs à la situation du tableau», poursuit le texte.

«Le capitaine du navire n'a pu présenter qu'un document d'évaluation de l'oeuvre ainsi qu'un compte rendu de jugement rédigé en langue espagnole de mai 2015 émanant de l'Audience nationale espagnole, confirmant qu'il s'agissait d'un trésor national espagnol qui ne pouvait en aucun cas être sorti d'Espagne».

Ce tableau, «d'une valeur estimée à plus de 25 millions d'euros» selon la douane, est la propriété de Jaime Botin, célèbre banquier espagnol dont la famille a participé à la fondation de la banque Santander en 1857, devenue le premier groupe bancaire du pays.

L'homme, âgé de 79 ans, qui en fut vice-président entre 1999 et 2004, n'était pas présent à bord du bateau, propriété d'une société dont il est actionnaire et battant pavillon britannique, a précisé à l'AFP un porte-parole de la douane.

La demande d'exportation enregistrée à Bastia n'a pas été faite à son nom, a-t-on également indiqué.

Une première demande avait été déposée en décembre 2012 en Espagne pour sortir définitivement le tableau du territoire, à destination de Londres.

Le ministre de la Culture s'y était opposé et en 2015, l'Audience Nationale, une des plus hautes juridictions espagnoles, avait également jugé l'oeuvre «inexportable», au motif qu'elle appartenait aux «biens d'intérêt culturel» qui n'ont pas le droit de quitter le territoire national.

Les autorités françaises attendent désormais d'éventuelles demandes de l'Espagne pour récupérer l'oeuvre.

Galerie photo Picasso en GIFs Voyez les images


Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter