POLITIQUE
04/08/2015 05:18 EDT | Actualisé 04/08/2015 05:36 EDT

L'ex-candidate à la mairie Mélanie Joly saura son sort au Parti libéral du Canada le 23 août

Agence QMI

OTTAWA _ L'ancienne candidate à la mairie de Montréal Mélanie Joly saura le 23 août prochain si elle portera les couleurs du Parti libéral du Canada (PLC) aux élections du 19 octobre.

Le parti a confirmé mardi après-midi sur son site Internet que les militants libéraux de la circonscription d'Ahuntsic-Cartierville feront leur choix entre l'avocate de formation et trois autres candidats à cette date.

Mme Joly est considérée comme la favorite en raison de la notoriété dont elle jouit, mais le PLC a déjà assuré dans le passé que les règles des investitures ouvertes, qui donnent le dernier mot aux militants pour le choix des candidats, seraient respectées.

Mais elle ne s'est pas assise sur ses lauriers pour autant, multipliant les appels téléphoniques et les rencontres avec les citoyens de la circonscription, a plaidé son attaché de presse, François Fournier.

"Elle a personnellement fait 6000 appels, on a vendu beaucoup de cartes de membre, et trois candidats se sont ralliés à elle depuis son arrivée dans la course", a-t-il exposé en entrevue téléphonique.

"On pense qu'on est en bonne position, mais évidemment, on ne tient rien pour acquis. Et on a très hâte à l'investiture", a poursuivi M. Fournier à l'autre bout du fil.

Mélanie Joly a fait un premier saut remarqué en politique lors de la campagne municipale à Montréal, en novembre 2013, en briguant la mairie.

Elle avait causé la surprise en récoltant 26,5 pour cent des voix, revendiquant ainsi la deuxième position derrière Denis Coderre, qui l'avait finalement emporté avec 32,2 pour cent des suffrages.

Mme Joly connaît le chef libéral Justin Trudeau depuis plusieurs années; elle a été l'une des organisatrices de sa course à la direction du PLC en avril 2014.

Elle a été photographiée à ses côtés à quelques reprises depuis qu'elle s'est lancée dans l'arène, en février dernier, le plus récent cliché en lice remontant au défilé de la Fête nationale, à Montréal.

Mais l'appui du chef pour une investiture n'est pas une garantie absolue de succès, comme l'a prouvé la récente défaite de la transfuge conservatrice Eve Adams, que M. Trudeau avait accueillie dans les rangs libéraux en organisant une conférence de presse à Ottawa.

Celui ou celle qui remportera l'investiture dans la circonscription d'Ahuntsic-Cartierville fera notamment la lutte à Maria Mourani, ancienne bloquiste passée chez les néo-démocrates.

Galerie photo Au lancement du livre de Mélanie Joly, «Changer les règles du jeu» Voyez les images