DIVERTISSEMENT
02/08/2015 07:52 EDT

OSHEAGA 2015 - Jour 2: St.Vincent, Christine and the queens, Caribou... (VIDÉO/PHOTOS)

Les festivaliers n'ont pas perdu une once de bonne humeur pour la deuxième journée d'Osheaga 2015. Au contraire: ce samedi ensoleillé s'annonçait excitant à souhait! Young The Giant, Patrick Watson, Ariane Moffatt, Kendrick Lamar, Weezer, Interpol... Une programmation relevée, qui a donné lieu à bien des choix difficiles. Qu'à cela ne tienne: phare sur St.Vincent, Christine and the queens et Caribou.

Osheaga 2015 - Jour 2


St.Vincent

C'est vêtue d'une combinaison moulante noire que St.Vincent (alias Annie Clark) a pris place sur la Scène de la rivière Virgin Mobile sur le coup de 15h40. Et wow. L'artiste a brisé la glace avec l'excellente Birth In Reverse, tirée de son quatrième album homonyme (2014). Entre quelques chansons de ce dernier effort, Clark n'a pas boudé son plaisir de jouer des incontournables de son répertoire rock électro dont Cheerleader et Cruel.

Bien vite, le ton a été donné: le public a eu droit à une prestation calculée au quart de tour. Charismatique, robotique, espèce de poupée de cire ou rockeuse fatale, St.Vincent a de la prestance et le sait. Sans hésiter, l'auteure-compositrice-interprète décalée a parsemé sa performance de pas de danse d'un autre univers, d'expressions étranges - mais ô combien efficaces - et autres détails songés - même un des changements de guitare a pris le potentiel d'un mouvement particulièrement réussi - qui lui ont valu les applaudissements nourris de la foule. Un charme.

Christine and the queens

Après cette excellente performance, direction Scène Verte pour une prestation de Christine and the queens. C'est une foule un peu claisemée qui a accueilli Héloïse Letissier. Est-ce le fait qu'on en soit (déjà!) rendu à sa troisième visite en sol montréalais cette année qui a émoussé l'enthousiasme des fans?

Peu importe: l'auteure-compositrice-interprète originaire de Nantes était là pour s'amuser, point. «Saluuut! Il n'y a qu'une seule règle ici. C'est une free zone. Pas de jugement, que de l'amour!» a lancé l'artiste pop entre deux pas de danse. Flanquée de deux danseurs très dynamiques, Letissier a attaqué les pièces de son premier album, Chaleur humaine: Christine, Paradis perdu, Saint Claude, Starshipper...

Loin de s'en contenter, l'artiste a comblé son spectacle d'extraits musicaux festifs. Essayez de ne pas danser sur Pump Up The Jam de Technotronic: bonne chance. La prestation de Letissier en est devenue une sorte de célébration de la musique pop, de la danse, mais aussi de l'acceptation de soi. Envie de danser sur Don't Want No Short Dick Man de Fingers? Bien voilà, Christine and the queens y fonce tête première. Ça donne un spectacle humain, super authentique. Et vraiment, ça se prend bien.

Caribou

En fin de journée, place à Caribou! Trônant sur la Scène Verte, le fameux Daniel V. Smaith - accompagné de ses musiciens - faisait face à toute une compétition. Si beaucoup ont choisi d'aller voir Kendrick Lamar, d'autres se sont dirigés vers cet incontournable de la scène électronique canadienne. Le verdict? C'était de TOUTE BEAUTÉ. (Excusez les majuscules).

Débutant la performance avec son plus récent succès Our Love - pièce-titre de son quatrième album (sous le nom de Caribou) - Smaith s'est permis quelques explorations musicales bienvenues. Superbe interprétation, joliment accompagnée de jeux de lumière efficaces et de projections assorties. Quand des feux d'artifice se sont mis à se faire voir derrière la scène, le public a pu assister à un très beau moment: entre excellente musique quasi-hypnotique et flashs divers, les festivaliers ne se sont pas fait prier pour se dandiner. Une bien belle fin pour une journée réussie.

Ce n'est pas fini! Osheaga a encore une dernière journée de spectacles derrière la cravate: Alt-J, The Black Keys, Future Islands, Sylvan Esso... Pour toute la programmation, c'est ici.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter