POLITIQUE
02/08/2015 10:59 EDT | Actualisé 03/08/2015 02:25 EDT

Tout savoir sur les élections et système politique au Canada, mode d'emploi

Elections Canada

Les électeurs canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre après la dissolution de la Chambre des communes dimanche et vont élire 338 députés, soit 30 de plus que lors de la dernière législature.

LIRE AUSSI:

» Élections fédérales: la campagne est officiellement déclenchée

Ce plus grand nombre de députés s'explique par le redécoupage des circonscriptions opéré à partir du dernier recensement de la population.

La chambre haute du Parlement canadien, le Sénat, est composée de membres qui ne sont pas élus mais nommés par le Premier ministre; elle dispose de pouvoirs limités.

Avec un scrutin majoritaire uninominal à un tour, réparti sur six fuseaux horaires, un parti n'obtient pas nécessairement la majorité absolue en sièges à la Chambre des communes.

La constitution canadienne a institué en 1867 une monarchie constitutionnelle, dont le souverain est le monarque régnant du Royaume-Uni, actuellement la reine Élisabeth II.

Le Canada est aussi une démocratie parlementaire où le chef de l'exécutif est le Premier ministre. Une fonction endossée par le chef du parti qui emporte la majorité absolue ou relative à la chambre. Représentant de la reine, le gouverneur général du Canada David Johnston charge ce vainqueur de former le nouveau gouvernement.

Si aucun parti n'obtient la majorité absolue, celui comptant le plus grand nombre de députés est habituellement appelé à former le gouvernement, sans que cette tradition fasse l'objet d'une règle écrite.

Condition nécessaire, le gouvernement doit avoir la confiance de la chambre et le parti chargé de le former doit pouvoir compter sur le soutien d'une majorité, soit en formant une coalition avec une ou plusieurs autres formations, soit en obtenant leur appui au cas par cas.

Après avoir défait les libéraux en 2006 pour sa première élection victorieuse, le parti conservateur a aussi remporté les scrutins de 2008 et 2011.

Lors de cette dernière élection, en mai 2011, le Parti conservateur (PCC) avait décroché une majorité absolue, avec 166 sièges, le Nouveau parti démocratique (NPD, gauche) 103, le Parti libéral (PLC) 34, le Bloc québécois (indépendantiste) 4 et le Parti Vert 1.

Le paysage de cette assemblée à légèrement été modifiée au gré des élections partielles et à sa dissolution dimanche, le PCC avait 159 sièges, le NPD 95, le PLC 36, le Bloc 2, les Verts 2 et le reste siégeant en indépendants. Les femmes représentent un quart de la Chambre.

Les députés sont élus pour un mandat de cinq ans.

Avec 24,3 millions d’électeurs inscrits, le taux de participation au dernier scrutin en 2011 avait été de 61,1% contre 58,8% en 2008.