POLITIQUE
31/07/2015 06:11 EDT | Actualisé 31/07/2015 06:16 EDT

Ottawa conclut la vente de la Commission canadienne du blé

ASSOCIATED PRESS
Wheat grows in a research facility at the Wheat Innovation Center in Manhattan, Kan., Wednesday, March 11, 2015. (AP Photo/Orlin Wagner)

EDMONTON _ Le gouvernement fédéral a conclu le dernier chapitre de ce qui était autrefois appelé la Commission canadienne du blé.

La ministre de l'Agriculture Gerry Ritz a annoncé qu'Ottawa avait finalisé la vente de l'agence qui commercialisait le grain des fermiers de l'Ouest canadien depuis 1935 à G3 Global Grain Group.

G3 a affirmé que le conseil, connu sous le nom de CWB, serait associé à Bunge Canada pour former une nouvelle compagnique appelée G3 Canada.

Le président directeur général de G3, Karl Gerrand, a affirmé que le changement de nom était un pas en avant pour bâtir une compagnie de gestion du grain très efficace, d'un océan à l'autre.

Le gouvernement fédéral a annoncé au mois d'avril que G3 achèterait 50,1 pour cent des parts pour un montant de 250 millions $.

Le reste sera gardé en fiducie pour les fermiers, mais dans sept ans, G3 aura l'option de racheter les parts des fermiers à la valeur du marché.

Malgré plusieurs poursuites et une vive opposition de certains fermiers, le gouvernement fédéral a décidé d'aller de l'avant, il y a trois ans, avec la promesse d'abolir le monopole.

Un groupe nommé "Les amis de la Comission canadienne du blé" n'a pas abandonné la bataille.

L'avocat Anders Bruun a déclaré vendredi que le groupe serait en Cour fédérale, à Ottawa, cet automne, dans le but de voir leur action collective contre le gouvernement fédéral être certifiée.

Le groupe soutient qu'Ottawa a mal géré environ 720 millions $ qui auraient dû être versés aux producteurs de grains entre 2011 et 2012.

M. Bruun a affirmé que le changement de nom de la compagnie n'affecterait pas la poursuite.

Galerie photo Ces aliments à base de blé qui contiennent des pesticides toxiques Voyez les images