NOUVELLES
31/07/2015 13:39 EDT | Actualisé 31/07/2016 01:12 EDT

USA: Hillary Clinton critique le bilan de son rival Jeb Bush en Floride

La candidate à l'investiture démocrate pour la Maison Blanche Hillary Clinton s'en est pris vendredi à l'un de ses rivaux Jeb Bush, critiquant l'incapacité du prétendant républicain à réduire les inégalités dans l'Etat de Floride dont il fut gouverneur.

Hillary Clinton s'est exprimée près de Miami durant une conférence de l'organisation de défense des droits civiques Urban League, au cours de laquelle la pauvreté structurelle, les inégalités raciales, économiques et en matière d'éducation ont été évoquées.

Jeb Bush, l'un des candidats les plus en vue pour l'élection présidentielle de 2016, est intervenu une heure plus tard devant la même assemblée, se gardant toutefois de réagir aux remarques de sa rivale démocrate.

Mme Clinton a glissé dans son intervention plusieurs critiques sur le bilan de M. Bush qui fut gouverneur de Floride entre 1999 et 2007.

"Trop souvent on voit un décalage entre ce que disent certains candidats dans des lieux comme celui-ci et ce qu'ils font véritablement lorsqu'ils sont élus", a lancé la candidate.

Elle s'en est pris par ailleurs au slogan de Jeb Bush: "Le droit de s'élever".

"Les personnes ne peuvent pas s'élever si le salaire minimum est trop bas pour vivre. Elles ne peuvent pas s'élever si leur gouverneur rend plus difficile pour eux l'accession à une formation universitaire", a-t-elle avancé, attaquant également son adversaire sur les réformes de santé et les droits civiques.

A ce sujet, elle s'est montrée beaucoup plus véhémente que M. Bush assurant que la couleur de peau continuait de déterminer "qui avance aux Etats-Unis et qui est laissé pour compte".

Enumérant les patronymes de Noirs non armés tués au cours des derniers mois dans des incidents impliquant des policiers blancs, elle a assuré que "ces noms restaient gravés dans nos coeurs".

Jeb Bush s'est montré plus évasif sur les tensions raciales qui ont été ravivées depuis un an par plusieurs bavures policières.

Il a toutefois rappelé avoir retiré en 2001 le drapeau confédéré du parlement de Floride pour le placer dans un musée.

Ce drapeau controversé, emblème des soldats du Sud pendant la Guerre de Sécession mais symbole de racisme pour beaucoup d'Américains, a été retiré de la même manière en Caroline du Sud ce mois-ci, après un massacre dans une église noire commis par un jeune partisan de la suprématie blanche.

mlm/faa/elm