NOUVELLES
30/07/2015 22:58 EDT | Actualisé 30/07/2016 01:12 EDT

Rousey veut humilier Correia devant ses partisans au Brésil lors de l'UFC 190

GLENDALE, Calif. — Ronda Rousey est en plein contrôle. La championne invaincue des poids coqs chez les femmes est l'étoile la plus brillante de l'UFC et elle aurait pu défendre son titre où elle le veut sur la planète avant de retourner sur le plateau de tournage de son prochain film ou sur le tapis rouge d'un gala.

Rousey a décidé d'affronter la brésilienne Bethe Correia chez elle, à Rio de Janeiro, lors de l'UFC 190, samedi.

Rousey n'a pas peur des défis. C'est ce qui l'allume toujours dans son parcours tumultueux.

«Si ce n'est pas l'avantage du terrain, il va y avoir une autre chose qui va me motiver, a dit Rousey, qui ne s'est pas battue ailleurs qu'à Las Vegas ou dans le sud de la Californie lors des trois dernières années. Je veux que les partisans sachent que même si je fais beaucoup de choses, je veux être la championne la plus active dans l'octogone.»

Quand Correia a enragé Rousey avec des commentaires faisant apparemment référence au suicide du père de Rousey, la championne a décidé de battre Correia de la manière la plus humiliante possible: devant ses partisans, au Brésil.

«Je pense que tout ce qui s'est passé avant les commentaires sur le suicide était compréhensible pour faire la promotion du gala, a dit Rousey. Mais quand elle a dit ça, c'est devenu une affaire personnelle.»

Rousey (11-0) a donc passé les dernières semaines à préparer la meilleure façon d'humilier Correia (9-0), peut-être en jouant avec la Brésilienne avant de la projeter au sol et de l'achever avec sa traditionnelle clé de bras. Après avoir gagné ses trois dernières défenses en un total de 96 secondes, Rousey souhaite trouver une manière plus longue et plus douloureuse de se débarrasser de Correia.

Comme Babe Ruth pointant par-dessus la clôture avec son bâton, Rousey est confiante de connaître le dénouement du combat.

Le seul problème est que la mère de Rousey n'approuve pas les plans de sa fille.

«Elle m'a critiquée, a raconté Rousey. Elle m'a dit d'en finir le plus rapidement possible. Je lui ai promis que j'allais m'en sortir. Je ne vais pas subir de dégât.»

Pour réaliser son prochain exploit, Rousey a commencé son entraînement plus tôt qu'à l'habitude, s'entraînant dans un milieu isolé en montage huit semaines et demie avant le combat. Quand elle est revenue dans le monde civilisé, elle a annulé plusieurs entrevues ou participations à des événements publics.

Rousey a donc rallumé son feu intérieur et dit être bien concentrée sur la tâche devant elle — que des mauvaises nouvelles pour Correia.

«D'une certaine manière, ce fut rafraîchissant, a raconté Rousey. Je me sens revivifiée. Ça m'a confirmé que j'avais encore le désir de me battre et que c'était encore ma plus grande passion.»

Greg Beacham, The Associated Press