NOUVELLES
31/07/2015 10:00 EDT | Actualisé 31/07/2016 01:12 EDT

Rosneft dénonce des nouvelles sanctions américaines "illégales"

Le géant pétrolier russe Rosneft a dénoncé vendredi les nouvelles sanctions "illégales" adoptées par les États-Unis contre certaines de ses filiales en raison du rôle présumé de la Russie dans la guerre en Ukraine, ajoutant vouloir demander réparation devant la justice.

L'ajout de ces société à la liste noire de Washington "témoigne de la continuation de la pratique illégale qui consiste à imposer les conséquences de décisions politiques à des acteurs du marché qui ne sont pas intervenus dans la prise de ces décisions", a protesté le groupe public dans un communiqué.

Rosneft, qui dit vouloir "utiliser tous les moyens légaux pour défendre les intérêts de ses actionnaires", ajoute créer actuellement un système de décompte des pertes liées aux sanctions afin de les soumettre à la justice, sans préciser à quelle instance.

Le groupe a souligné que les filiales concernées disposait des ressources financières "suffisantes" pour faire face à ces mesures qui les privent d'accès aux marchés américains.

Le groupe dirigé par Igor Setchine, un proche de Vladimir Poutine, est partenaire du britannique BP (présent dans son capital) et de l'américain ExxonMobil, qui a dû renoncer à certains partenariats dans l'Arctique russe à cause des sanctions.

Ces nouvelles mesures de rétorsion interviennent après le veto russe à l'ONU concernant la création un tribunal spécial chargé de juger les responsables du crash du vol MH17 il y a un an en Ukraine.

Elles visent aussi des filiales de la banque de développement russe VEB, qui les a jugées "illégales" et a réfuté toute répercussion "significative" sur son son activité, selon un porte-parole cité par l'agence Ria-Novosti.

gmo/pop/mr

ROSNEFT

BP

EXXONMOBIL