Pourquoi il est plus difficile d'être modèle aujourd'hui, selon Tyra Banks

À l'ère des médias sociaux, devenir modèle est devenu on ne peut plus accessible, même s'il demeure toujours plus difficile de s'établir.

C'est du moins l'avis de Tyra Banks.

Pour illustrer la façon dont les choses ont changé depuis ses débuts comme modèle, le mannequin a posté sur Instagram le mois dernier une photo d'elle la montrant à l'époque dans les coulisses d'un spectacle d'Yves Saint Laurent. On la voit vêtue d'une chemise à carreaux, de jeans usés et de chaussures de sport.

«M. Yves Saint Laurent se foutait de quoi j'avais l'air quand j'arrivais à son défilé», écrit-elle dans la légende en soulignant que maintenant, en raison des médias sociaux, les modèles doivent constamment veiller à leur image.

«Elles doivent arriver aux défilés aussi belles et bien habillées que si elles étaient déjà sur le podium. Elles doivent être plus minces que minces, plus maigres que maigres. (...) Il faut qu’elles aient une tonne d’abonnés sur les réseaux sociaux pour signer des contrats».

Il est effectivement bien vrai que des applications comme Instagram et Snapchat permettent aux modèles d'être connectés en permanence, et ouverts à ce que leurs photos soient vues de tous. Mais comme Banks a dit à E!, il ne s'agit là que d'un seul côté de la médaille. Ces mêmes photos peuvent également déterminer si oui ou non un modèle obtiendra un emploi.

«Quand j’étais un jeune top, bien sûr que je devais surveiller mon poids, mais pas comme aujourd’hui. Je faisais du 6, pas du 0.»

«Peut-être que M. Yves Saint Laurent se préoccupait de l’apparence que j’avais avant le défilé, mais ce n’était qu’une fois que j’étais sur scène qu’il exigeait l’excellence», signe-t-elle.

Ce texte a d'abord été publié sur le site du Huffpost États-Unis et adapté de l'anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pires chutes de mannequins lors des semaines de mode