POLITIQUE
31/07/2015 05:48 EDT | Actualisé 31/07/2015 05:55 EDT

Ottawa entend interdire les microbilles dans les produits de soins personnels

ASSOCIATED PRESS
FILE - In this 2012 file photo provided by 5gyres.org, a sample of

Le gouvernement Harper cherche à bannir progressivement l'usage des microbilles de plastique. Pour ce faire, le gouvernement compte établir une série de mesures qui seront mises en application par Environnement Canada et Santé Canada.

Par l'intermédiaire du « Plan de gestion des produits chimiques », lancé initialement en 2006 pour réduire les impacts des produits chimiques sur la population canadienne, les autorités fédérales veulent rajouter les microbilles à la liste des substances toxiques, selon un communiqué diffusé jeudi. Dans le budget de 2015, un montant de 491,8 millions de dollars sur cinq ans a été débloqué pour évaluer des produits chimiques, dont les microbilles, en vertu de ce plan.

Le gouvernement canadien justifie sa volonté de réglementer l'usage des microbilles en raison d'études scientifiques qui révèlent des impacts environnementaux préoccupants.

Le gouvernement compte néanmoins solliciter l'avis des acteurs de l'industrie des cosmétiques afin d'obtenir les données nécessaires pour mieux soutenir les mesures de réglementation.

Les microbilles de plastique sont de petits grains généralement utilisés dans des produits à action exfoliante. On les retrouve notamment dans le dentifrice ou dans des nettoyants pour le corps.

Leur utilisation fréquente préoccupe la communauté scientifique et les groupes environnementaux puisque les microbilles ne se dissolvent pas et sont rejetées dans les cours d'eau par les conduits de drainage.

En plus de polluer les eaux des fleuves et des rivières, elles constituent également un danger pour les animaux marins qui s'en nourrissent par inadvertance.