DIVERTISSEMENT
31/07/2015 05:43 EDT | Actualisé 31/07/2015 05:44 EDT

«Mission: Impossible - Rogue Nation», Tom Cruise réussit encore sa mission (PHOTOS/VIDÉO)

Réalisé par Christopher McQuarrie (co-scénariste d’Usual Suspects), Mission: Impossible – Roge Nation est un compte à rebours haletant qui nous plonge tête première au cœur d’une de ses meilleures missions… impossibles.

Car, il faut bien l’avouer, ce cinquième volet des aventures très attendues d’Ethan Hunt nous en donne plein la vue. Entre batailles sur les hauteurs du théâtre baroque de Vienne ou bien courses poursuites dans les rues étroites de Casablanca, la saga d’espionnage n’a une fois de plus pas lésiné sur les moyens.

Cette fois, la mission paraît quand même irréalisable. D’abord parce qu’Ethan Hunt, toujours campé avec brio par Tom Cruise, se sent soudainement bien seul depuis que la Impossible Mission force (IMF) a été démantelée par le nouveau directeur de la CIA (Alan Baldwin). L’agent secret alors déchu doit néanmoins continuer à combattre l’organisation criminelle surnommée «Le Syndicat», responsable de plusieurs attentats un peu partout à travers le globe.

Toutefois, l’arrivée d’un mystérieux personnage, la ravissante Ilsa Fault (la Suédoise Rebecca Ferguson) – agent britannique abandonnée par sa patrie – viendra donner quelques minces espoirs. Mais dans le monde opaque du grand banditisme, rien n’est jamais certain puisque la demoiselle au charme fatal a l’air de cacher ses réelles intentions.

On retrouve les fidèles de la franchise. Jeremy Renner et Ving Rhames reprennent leur rôle respectif. L’équipe ne serait pas grand-chose sans la présence du fantasque Benji joué par un Simon Pegg encore plus inspiré que durant l’opus précédent.

À 53 ans et athlétique, Tom Cruise semble quant à lui en pleine forme, surtout lorsqu’on sait qu’il a réalisé sans doublure plusieurs des cascades du film. Bon, les effets spéciaux viennent donner un peu de crédibilité à l’ensemble, mais n’empêche, les pirouettes demeurent impressionnantes. On retiendra celle de l’avion en plein décollage avec l’acteur agrippé à l’extérieur à la porte de l’Airbus, un moment impressionnant à rendre James Bond rouge de jalousie.

Cette superproduction au charme désuet, quelques séquences ou clins d’œil rappellent parfois des figures hitchcockiennes, est d’ailleurs une enfilade de scènes à gros déploiement, toutes aussi bien réussies les unes que les autres. Les spectateurs ne trouveront pas un moment de répit, tant l’action semble le moteur principal de cette suite à multiples rebondissements.

Mission: Impossible - La Nation Rogue (Mission: Impossible - Rogue Nation) – Paramount – Drame d’espionnage – 131 minutes – Sortie en salles le 31 juillet 2015 – États-Unis.

Galerie photo
«Mission: Impossible - Rogue Nation»
Voyez les images

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter