NOUVELLES
31/07/2015 06:24 EDT | Actualisé 31/07/2015 06:41 EDT

États-Unis: Hillary Clinton appelle à mettre fin à l'embargo contre Cuba (VIDÉO)

La candidate à l'investiture démocrate pour la Maison Blanche Hillary Clinton, ancienne secrétaire d'Etat, a appelé vendredi une nouvelle fois à la fin de l'embargo américain contre Cuba lors d'un discours à Miami, où vit la plus grande communauté cubaine des Etats-Unis.

"Il faut mettre fin à l'embargo contre Cuba une fois pour toutes", a déclaré Hillary Clinton devant quelque 300 personnes à l'Université internationale de Floride, dans le sud-est des Etats-Unis.

"Nous devrions le remplacer par une approche plus intelligente, qui donne davantage de pouvoirs aux entreprises cubaines, à la société civile cubaine et à la communauté cubano-américaine pour encourager le progrès et maintenir la pression sur le régime", a-t-elle ajouté moins de deux semaines après la réouverture des ambassades dans chaque capitale, qui a mis fin à plus d'un demi-siècle de rupture diplomatique.

Chef de la diplomatie américaine de 2009 à début 2013, Hillary Clinton était publiquement favorable à une normalisation des relations avec Cuba avant même le rapprochement annoncé en décembre dernier par Barack Obama et Raul Castro. Elle s'était notamment dite favorable à la levée de l'embargo économique imposé en 1962 à l'île communiste.

Face à l'opposition des républicains, majoritaires au Congrès, qui ont prévenu qu'ils empêcheraient le vote d'une levée de l'embargo, Hillary Clinton a déclaré que les élections présidentielles de 2016 seraient décisives sur ce sujet.

"Nous ne pouvons pas revenir à une politique qui a échoué", a-t-elle lancé avant d'appeler les républicains à "écouter les demandes du peuple Cubain".

"En grande majorité, ils veulent une relation plus proche avec l'Amérique. Ils veulent acheter nos produits, lire nos livres, naviguer sur notre réseau internet et apprendre auprès de notre peuple. Ils veulent faire entrer leur pays dans le 21ème siècle", a déclaré la candidate démocrate.

En prenant la défense de cette cause de façon si vigoureuse, Hillary Clinton s'est placée dans la lignée de Barack Obama et en opposition frontale avec les candidats républicains. Jeb Bush et Marco Rubio, qui ont fait leur carrière politique en Floride, sont opposés au rapprochement, estimant qu'il récompense les frères Castro.

La communauté cubaine de Floride est un groupe électoral très courtisé et influent, et beaucoup sont de fervents anti-castristes. Miami abrite près de la moitié des deux millions de Cubains vivant aux Etats-Unis.

"Après l'échec de la tentative de (Hillary) Clinton de raviver les relations avec (le président russe Vladimir) Poutine, maintenant elle veut faire la même chose avec Castro. C'est encore une erreur", a tweeté le sénateur Marco Rubio, américain d'origine cubaine candidat à l'investiture de son parti pour la présidentielle de 2016.

Autre candidat à la Maison Blanche et ancien gouverneur de Floride, Jeb Bush a également réagi aux propos de Mme Clinton.

"La demande de Clinton de supprimer l'embargo et les principes de démocratie et de liberté pour le peuple cubain, en échange de rien du tout, représente une insulte à la souffrance des familles" originaires de Cuba installées à Miami, a fait valoir M. Bush.

Galerie photo Rencontre historique entre Obama et Castro Voyez les images