NOUVELLES
31/07/2015 09:22 EDT | Actualisé 31/07/2016 01:12 EDT

Le général nigérian Iliya Abbah investi à la tête de la force multinationale contre Boko Haram

Le général nigérian Iliya Abbah, investi vendredi comme chef de la force militaire régionale chargée de combattre les insurgés islamistes de Boko Haram, a promis de mettre un terme à "la menace" islamiste "très bientôt".

M. Abbah, officier d'infanterie musulman originaire du nord du Nigeria, a déjà eu affaire à Boko Haram quand il dirigeait la deuxième brigade de l'armée nigériane basée dans la grande ville de Kano (nord). Il a remplacé de façon officielle le général Tukur Yusuf Buratai la tête de la Force d'intervention conjointe multinationale (MNJTF) lors d'une cérémonie à Abuja.

Cette force, à laquelle doivent participer le Nigeria, le Niger, le Tchad, le Cameroun et le Bénin, doit compter 8.700 hommes et a son siège à N'Djamena, au Tchad.

Elle doit permettre de mieux coordonner les efforts d'une coalition militaire formée par le Nigeria, le Tchad, le Niger et le Cameroun, qui a remporté une série de succès contre Boko Haram depuis février sans toutefois parvenir à neutraliser les islamistes.

Les troupes vont être déployées "de façon imminente à partir d'aujourd'hui" vendredi, a déclaré M. Abbah à l'AFP en marge de son investiture. "Dès que je serai sur le terrain, tout le monde va prendre place".

"La création de la MNJTF est la meilleure chose qui soit arrivée dans cette région", a-t-il estimé. "Si Dieu le veut, je serai à la hauteur des attentes et nous allons mettre un terme à la menace (islamiste) très bientôt".

M. Abbah a appartenu au contingent nigérian dépêché au Darfour (Soudan) dans le cadre des opérations de maintien de la paix, selon un de ses proches. Il a aussi servi au Tadjikistan.

Le général Buratai, récemment nommé chef d'état-major de l'armée du Nigeria, a rappelé, lors de cette cérémonie, "le rôle-clé" joué par M. Abbah dans la lutte contre Boko Haram à Kano, la plus grande ville du nord du Nigeria, frappée à de multiples reprises par des attentats islamistes.

A Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno et épicentre de l'insurrection islamiste, frappée par un nouvel attentat-suicide vendredi, le milicien Babakura Kolo, qui combat Boko Haram aux côtés de l'armée, s'est réjoui de la nomination de M. Abbah.

"C'est une sage décision, au vu de son expérience concernant Boko Haram. Ses performances à Kano, où il a anéanti la menace de Boko Haram, étaient excellentes", a-t-il déclaré à l'AFP. "Je crois qu'il va vraiment changer la donne".

ola-abu-cdc/mba