NOUVELLES
31/07/2015 08:46 EDT | Actualisé 31/07/2016 01:12 EDT

L'Ukraine a reçu une nouvelle proposition de ses créanciers privés sur la dette (proche dossier)

L'Ukraine a reçu une nouvelle proposition de ses créanciers privés concernant la restructuration de sa dette, qui pourrait éviter au pays un défaut de paiement alors que son l'économie est en plein marasme, a affirmé vendredi à l'AFP une source proche du dossier.

Selon cette source, l'offre, soumise cette semaine par le fonds Franklin Templeton et trois autres géants financiers américains, reste cependant bien en dessous des espérances de Kiev, qui cherche à convaincre ses créanciers privés d'accepter une décote de 40%.

Le comité ad hoc des créanciers serait en effet prêt à accepter une décote allant jusqu'à 10% seulement.

Il s'agit néanmoins de la première concession des créanciers privés, qui subissent une forte pression de la part du Fonds monétaire international (FMI) et de Washington, afin qu'ils viennent en aide au gouvernement pro-occidental ukrainien.

Au bord de la faillite après plus d'un an de guerre dans sa partie orientale, l'Ukraine a obtenu en mars une ligne de crédit du FMI de 17,5 milliards de dollars sur 4 ans dont elle a déjà reçu 5 milliards.

Elle mène parallèlement depuis des mois de difficiles négociations avec ses créanciers privés pour restructurer sa dette publique, ayant explosé après la dévaluation record de la monnaie nationale, qui a perdu 70% de sa valeur face au dollar en 2014.

L'objectif est d'arriver à une réduction de la dette de 15 milliards de dollars sur quatre ans, dont deux tiers sont détenus par Franklin Templeton et les trois autres géants américains.

La source proche du dossier a confirmé à l'AFP des informations relayées par l'agence Bloomberg selon lesquelles les quatre sociétés d'investissements américaines seraient prêtes à une décote de 5%.

Mais "il y a encore 5% de plus, sous de nombreuses conditions", a ajouté cette source.

Elle a précisé que la ministre ukrainienne des Finances Natalie Jaresko avait proposé de rencontrer un représentant de Franklin Templeton afin de trouver un compromis la semaine prochaine.

D'autres sources proches des négociations n'ont pas pu confirmer la tenue de cette rencontre.

zak-lap/all/st