NOUVELLES
31/07/2015 18:11 EDT | Actualisé 31/07/2016 01:12 EDT

L'Olympique Lyonnais et le PSG au stade Saputo samedi

Il y a un événement qui est passé sous le radar avec l'arrivée de Didier Drogba : le Trophée des champions. C'est samedi au stade Saputo que sera présentée la 20e édition opposant le Paris Saint-Germain, qui a tout raflé en France, à l'Olympique Lyonnais, deuxième du championnat.

Le Trophée des champions n'est pas un match hors-concours. C'est le coup d'envoi de la saison française. Et on y tient.

« C'est l'objectif prioritaire et si on a le bonheur de le faire , forcément en terme de confiance, on va gagner beaucoup, a précisé Hubert Fournier, entraîneur de l'Olympique Lyonnais. On a encore les fesses un peu rouge de la fessée qu'on a eu contre Arsenal . On n'a pas envie de vivre la même expérience. »

Parce que l'Olympique a perdu quatre de ses cinq matchs présaison dont une sévère correction contre Arsenal. 6-0. Assez pour que le président Jean-Michel Aulas pique une colère. En plus des blessures, une des stars montantes de l'équipe Nabil Fekir est suspendu pour le match de samedi. Une autre colère du président.

« On a un président qui est à fond derrière son club, explique le capitaine Maxime Gonelons. Donc forcément quand les choses se passent moins bien, il a toujours des mots peut-être des fois durs, mais qui sont là pour nous remoboiliser. »

Paris Saint-Germain arrive avec sa grosse machine et une équipe bien rodée. Si elle part favorite pour son 3e Trophée des champions d'affilée, avec sa tête d'affiche Zlatan Ibrahimovic, les rivaux ne craignent pas une dégelée.

« Le PSG a très peu changé et on a su rivaliser deux fois, la saison dernière avec une grosse écurie qui a des moyens complètements différents des nôtres », a observé Gonelons.

Le Trophée des champsion a déjà été présenté à Montréal en 2009 devant plus de 34 000 personnes. C'est la 7e année de suite qu'on exporte cet événement, question de vendre le soccer français, beaucoup moins populaire que le soccer anglais, notamment.

« Il n'y a aucune commune mesure avec ce qui se passe en Angleterre où les droits télé se chiffrent en milliards de livres, commente Jérôme Val de Radio France. En France, on parle de 300 ou 400 millions d'euros. Effedtivement, le football français accuse un petit retard concernant sa visibilité dans le monde. »

Le Trophée des champions est peut-être peu connu ici, mais il sera télédiffusé dans une centaine de pays.

En fin de journée vendredi, 18 000 billets avaient été vendus. Le stade peut contenir plus de 20 500 spectateurs.

D'après le reportage de Diane Sauvé.