NOUVELLES
31/07/2015 18:24 EDT | Actualisé 31/07/2016 01:12 EDT

Eurotunnel: encore de nombreuses tentatives d'intrusion, Londres envoie des moyens supplémentaires

Après de nouvelles tentatives d'intrusion sur le site d'Eurotunnel de migrants massés sur les côtes françaises, qui se sont heurtés aux forces à l'ordre, Londres s'est déclaré vendredi prêt à l'envoi de moyens supplémentaires.

Alors que ces tentatives entraînent régulièrement des perturbations du trafic des trains-navettes vers la Grande-Bretagne,le Premier ministre britannique David Cameron a dit être prêt à "aider davantage" la France pour faire face à une "situation inacceptable".

"Nous sommes prêts à aider davantage et à travailler main dans la main avec nos homologues français pour faire baisser la tension des deux côtés de la frontière", a-t-il déclaré, en annonçant l'envoi de nouvelles clôtures et de chiens renifleurs supplémentaires pour sécuriser le site d'Eurotunnel.

Dans un entretien téléphonique dans la soirée, le président français François Hollande et M. Cameron ont "rétiré leur engagement à continuer à travailler ensemble pour s'attaquer aux problèmes causés par l'immigration illégale", ont indiqué les services du Premier ministre britannique dans un communiqué.

Le chef du gouvernement britannique a promis "davantage de clôtures, plus de ressources, plus d'équipes avec des chiens renifleurs" pour aider la police française, après une réunion vendredi du comité d'urgence Cobra de son gouvernement consacré à la crise des migrants qui tentent à tout prix de gagner l'Angleterre. Il a ajouté que cette crise pourrait durer tout l'été.

Plus "de 1.000 tentatives" d'intrusion ont été dénombrées dans la nuit de jeudi à vendredi par les policiers sur le site. Mais la plupart des migrants n'ont pas pu atteindre les navettes d'Eurotunnel.

"Je n'ai pas réussi a rentrer dans la gare cette fois-ci" car "c'était très dur, il y avait beaucoup plus de sécurité que les jours précédents", a déclaré Reza, un Afghan de 20 ans, en sortant des sa tente après une courte nuit de sommeil.

Une autre source policière avançait le chiffre de "1.400 intrusions", et 450 interceptions contre 300 la nuit précédente. "Il y a eu beaucoup moins de présence au niveau des quais (d'Eurotunnel, ndlr). Donc moins de migrants ont pu monter sur les navettes car les quais sont plus sécurisés", a-t-elle estimé.

Depuis le renforcement de la sécurité au port voisin de Calais, d'où partent les ferries transmanche, le tunnel fait l'objet de tentatives massives d'intrusion de migrants prêts à tout pour gagner la Grande-Bretagne, vue comme un "eldorado", fût-ce au prix de leur vie. Dix personnes ont été tuées depuis début juin en tentant de grimper sur une navette ou en traversant une route pour trouver un camion.

- 'Aucune leçon à recevoir d'aucune sorte' -

Depuis deux jours, les forces de l'ordre semblent avoir repris le contrôle de la situation, avec l'arrivée de 120 policiers supplémentaires s'ajoutant au contingent de 300 déjà à Calais.

Mais cette accalmie pourrait être de courte durée: "tout ça est très provisoire", a indiqué une source policière, affirmant que les renforts ne resteront pas au-delà de mercredi prochain.

Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a souligné "la qualité" de la collaboration entre les gouvernements français et britannique.

"Les outrances, les excès, les insultes n'ont jamais réglé de problème de dimension humanitaire et (...) nous n'avons aucune leçon à recevoir d'aucune sorte quant à la mobilisation des moyens mis en oeuvre par le gouvernement français", a-t-il en revanche répliqué aux tabloïds britanniques qui la veille avaient critiqué l'action de la France et appelé à "envoyer l'armée".

Londres avait annoncé mardi une rallonge de 7 millions de livres (10 millions d'euros) pour renforcer la sécurité du site d'Eurotunnel côté français, qui s'ajoutent aux 15 millions de livres débloqués en septembre et début juillet destinés à sécuriser la région de Calais.

bur-ngu/dac/mw/amd/gg/jr